Economie

La vraie fin du cadeau de Noël raté

Slate.fr, mis à jour le 02.01.2011 à 14 h 05

Flick CC by Paparutzi

Flick CC by Paparutzi

Le leader mondial de la vente en ligne a discrètement mis au point une façon de retourner des cadeaux…avant même de les avoir reçus. Et ce, sans que l’expéditeur n’en soit informé. Pour se protéger des coûts générés par les cadeaux ratés, Amazon a mis au point un brevet dont les documents, publiés sur Spiegel.online, mentionnent littéralement la possibilité de faire barrage au «cadeau de la vieille tante».

Avec cette innovation, qui n’a pas encore été testée cette saison, rappelle le Washington Post, le barrage anti-cadeaux ringards est joliment formulé:

«L’utilisateur peut installer cette fonction s’il juge que l’expéditeur potentiel n’a pas les mêmes goûts que lui».

Le brevet prévoit une liste noire des cadeaux qui ne doivent jamais quitter le dépôt d’Amazon sans que le destinataire n’ait validé son expédition. Ainsi, avant même leur envoi, des vêtements à la mauvaise taille pourraient être changés. Des films au format blu-ray pourraient être remplacés par des DVD, si le destinataire ne possédait pas le bon lecteur. Les sempiternelles cravates, chemises et autres chaussettes, qui, après les fêtes, atterrissent au fond des placards, pourraient être échangées, en amont, pour des lecteurs MP3 tant espérés.

En amont? Oui, parce que le destinataire serait prévenu de l’envoi imminent d’un cadeau. Il aurait alors accès à sa nature et à son prix, ce qui remettrait légèrement en cause le principe de la surprise et de l’esprit de Noël. Amazon pourrait également utiliser un algorithme pour zapper cette étape en permettant à ses utilisateurs de paramétrer ce qui est acceptable ou pas

En plus d’éviter la déception universelle du cadeau raté, cela épargnerait à Amazon des migraines, et des millions de dollars! Parce qu’avant d’être remis en vente, tous ces cadeaux non désirés doivent être rapatriés, triés, nettoyés, réparés, remballés. Et puis lorsqu’ils ont été utilisés, ou même un peu abîmés, les produits ne peuvent être vendus qu’avec un rabais conséquent.

Et ce pourrait aussi être une bonne nouvelle pour la planète, note GreenPlanet: «vu le nombre de cadeaux achetés pour le simple fait d’acheter un cadeau, de paquets gâchés et d’énergie consommé pour les transporter, la notion de trouver le bon cadeau est révolutionnaire».

Cette année, Amazon dit avoir enregistré de nouveaux records de vente. En Allemagne, le 13 décembre 2010, une pointe a été atteinte avec 2,1 millions de produits commandés. Soit 24 articles par seconde. L’introduction de ce brevet n’a pas encore été confirmée.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte