Life

Les 25 questions les plus bizarres posées en entretien d'embauche en 2010

Slate.fr, mis à jour le 22.03.2012 à 11 h 49

Nous expliquions récemment la façon dont les loisirs peuvent booster un CV lors d'une recherche d'emploi, mais la chasse au job peut méchamment se compliquer lors de l'entretien, comme le révèle le top 25 des questions les plus étranges posées en entretien d'embauche, compilé par le site spécialisé dans la recherche d'emploi GlassDoor.

Certaines questions relèvent de la culture générale («Expliquez moi ce qui s'est passé dans ce pays ces 10 dernières années»), tandis que d'autres sont plus branchées culture Trivial Pursuit («Qu'est-ce que le bois et l'alcool ont en commun?» ou «Comment les M&Ms sont-ils fabriqués?»).

Les entretiens se gâtent vite avec le nombre d'employeurs qui posent de véritables problèmes mathématiques et/ou logiques à leurs candidats: Google veut ainsi savoir «combien de ballons de baskets on pourrait faire rentrer dans cette salle», IBM «comment peser un éléphant sans utiliser de balance?».

Et voici des questions qui ressemblent fort aux meilleurs (ou aux pires!) problèmes de nos manuels scolaires:

«Une pomme coûte 20 centimes, une orange coûte 40 centimes, et un pamplemousse coûte 60 centimes. Combien coûte une poire?»

«Il y a trois boîtes, une avec seulement des pommes, une avec seulement des oranges, et une avec des pommes et des oranges. Les boîtes ont été étiquetées de façon incorrecte, de telle sorte que les étiquettes n'identifient pas le contenu des boîtes. En ouvrant juste une boîte, et sans regarder dedans, vous prenez un fruit. En regardant le fruit, comment pouvez-vous immédiatement étiqueter toutes les boîtes correctement?» (Question posée par... Apple!)

Avec une mention spéciale pour une entreprise qui fait dans l'humour mathématique:

«Vous êtes dans une pièce sombre, sans lumière. Vous avez besoin de chaussettes assorties pour votre entretien d'embauche et vous avez 19 chaussettes grises et 25 chaussettes noires. Quelles sont vos chances d'avoir une paire assortie?»

Dans la catégorie «on sait pas d'où ça sort», une entreprise demande par exemple de se donner «une note de bizarrerie, sur une échelle de 1 à 10», Volkswagen veut savoir ce que l'interviewé ferait s'il venait «d'hériter une pizzeria de son oncle», AT&T s'interroge sur les velléités supernaturelles de ses potentiels employés («Si vous pouviez être un super-héros, lequel seriez-vous?»). Mais la palme revient de loin à Goldman Sachs qui, dans un entretien pour un poste d'analyste interroge:

«Si vous on vous réduisait à la taille d'un crayon, et qu'on vous mettait dans un mixeur, comment en sortiriez-vous?»

Eweek note qu'il y a «une méthode derrière cette folie apparente, bien sûr. Les questions peu conventionnelles forcent non seulement les candidats à penser hors des sentiers battus, mais donnent aussi à l'employeur une idée de leurs talents logiques et mathématiques».

Photo: Forum de l'emploi à l'université de San Francisco / bpsusf via Flickr CC License By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
Entretienemploiembauchecv
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte