Monde

Révolution: la Corée du Nord découvre le cinéma occidental

Temps de lecture : 2 min

Pour la première fois de leur histoire, les Nord-Coréens ont eu le droit, dimanche 26 décembre, de regarder un film occidental à la télévision d’Etat. Et non, il ne s’agissait pas d'un classique comme Citizen Kane ou Autant en emporte le vent ou d'un blockbuster comme La Guerre des étoiles ou Titanic, mais de Joue-la comme Beckham de Gurinder Chadha. Un film de 2002 sur la passion pour le football de deux jeunes Britanniques, dont l'une d'origine indienne (Parminder Nagra, l'autre étant incarnée par la jeune et à l’époque inconnue Keira Knightley, l’héroïne de la saga Pirate des Caraïbes).

L’agence Associated Press, qui rapporte l’information, affirme que la diffusion du film «constituait une rupture au sein des programmes habituels, faits d’actualités, de documentaires et de soap operas» mais note en revanche que le film a été remonté, puisqu’il ne durait qu’une heure (la BBC avance elle un chiffre quelque peu différent, puisque selon elle «seulement» huit minutes sur 112 auraient été coupées). Il faut dire que le long-métrage «porte sur un sport aimé des Nord-Coréens, mais aborde aussi des sujets tabous, comme les relations entre les communautés, l’homosexualité et la religion».

L’ambassadeur du Royaume-Uni à Séoul, Martin Uden, à l’origine de cette diffusion, s’en est néanmoins félicité sur son compte Twitter mardi:

«Joyeux Noël à Pyongyang. Le 26 décembre, Joue-la comme Beckham est devenu le premier film occidental à y être diffusé à la télévision. Bravo à l’ambassade britannique pour avoir arrangé cela»

Selon la BBC, «durant le film, un message a été diffusé justifiant son passage par la célébration du dixième anniversaire de l'établissement de relations diplomatiques entre la Corée du Nord et le Royaume-Uni».

La Corée du Nord a déjà fait l’actualité à propos de football cette année, puisqu’elle a constitué l’attraction de la Coupe du monde en Afrique du Sud: après avoir marqué un but au Brésil (1-2), elle avait essuyé une véritable déroute contre le Portugal (0-7) puis perdu son troisième match contre la Côte d’Ivoire (0-3).

Surtout, elle partage une histoire commune légendaire avec l’Angleterre en matière de ballon rond: en 1966, pour sa première participation à la compétition, la sélection avait fait sensation en éliminant l’Italie à Middlesbrough (1-0) avant de s’incliner en quarts de finale contre le Portugal à Liverpool au terme d’un match épique (3-5, après avoir mené 3-0 en première mi-temps), malgré les encouragements d’un public british pris de passion pour cette équipe exotique. En 2002, les joueurs avaient obtenu l’autorisation de revenir en Angleterre à l’occasion du tournage d’un documentaire sur leur épopée, The Game of Their Lives.

Photo: Keira Knightley et Parminder Nagra dans Joue-la comme Beckham (FilmScreen/Fox Searchlight Pictures).

Slate.fr

Newsletters

Trump et les Kurdes, une trahison insensée

Trump et les Kurdes, une trahison insensée

Le président américain n'a pas seulement lâché les Kurdes: c'est son pays tout entier qu'il fait passer après ses propres intérêts.

La «culpabilité blanche» à l'ère de Trump façonne les primaires démocrates

La «culpabilité blanche» à l'ère de Trump façonne les primaires démocrates

L'égalité raciale devient un thème de campagne chez les Démocrates blanc·hes.

En Catalogne, la condamnation des indépendantistes ravive la tension

En Catalogne, la condamnation des indépendantistes ravive la tension

La sentence qui est tombée sur ces personnalités à la suite de la tentative de sécession de 2017 promet d'hystériser les débats de la campagne pour les élections générales du 10 novembre.

Newsletters