Culture

Ashton Kutcher se prépare à la fin du monde

Temps de lecture : 2 min

En couverture du dernier numéro de Men's Fitness, l'acteur américain Ashton Kutcher explique entretenir son physique... en vue d'une proche apocalypse. Le compagnon de Demi Moore confie au magazine poursuivre les exercices entamés pour le tournage de Kiss & Kill et dresse un tableau pessimiste du monde:

«Ça ne va pas durer très longtemps, je vous le dis. Ça ne risque pas. Les gens vont appuyer sur le bouton "panique". Regardez le nombre de choses qui ne fonctionnent que grâce à l'énergie. Si vous enlevez l'électricité et les satellites, les gens vont commencer à perdre la boule. Ils n'auront plus de cartes. Tout le monde utilise son iPhone ou un système GPS, donc sans électricité il n'y aura plus de carte»

Persuadé de l'imminence du chaos, Kutcher décrit la manière dont il stocke des armes et passe son temps à courir pendant des heures dans les canyons près de Los Angeles. Pour éviter de mauvais surprises en cas d'apocalypse, l'acteur américain prend des cours de Bikram Yoga, de Krav Maga (technique de combat développée par l'armée israélienne) et de la boxe thaï. Une attitude motivée par l'expérience malheureuse du Noël dernier, quand le chalet familial a fait face à une coupure de courant:

«Il faisait 6 degrés en-dessous de zéro. J'avais sorti les flingues. On avait fait un feu. Au moment d'aller à l'épicerie, alors que tout était ouvert puisqu'il n'y avait plus d'électricité, les gens se ruaient à l'intérieur pour vider les étagères»

Inquiet, l'acteur de Eh mec! Elle est où ma caisse? poursuit son raisonnement:

«C'est à ce moment-là qu'on commencera à te demander: "Cette terre n'est pas la tienne, essaye de nous prouver le contraire". Puis les alarmes ne marcheront pas, le système de chauffage et les poubelles non plus»

Photo: Ashton Kutcher NYC 2010 / David Shankbone via Flickr CC License by

Slate.fr

Newsletters

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Les entrées de «Rien à perdre», biopic du fondateur de l'Église universelle du Royaume de Dieu, battent des records. Mais presque aucun spectateur ne va voir le film.

Pour protester contre l'élitisme d'un projet culturel, des artistes construisent une fontaine composée de 240 pénis

Pour protester contre l'élitisme d'un projet culturel, des artistes construisent une fontaine composée de 240 pénis

À l'intérieur de l'oeuvre? Des toilettes publiques qui actionnent la fontaine lorsque quelqu'un tire la chasse d'eau.

Cannes 2018, jour 11: derniers feux de la Croisette et fils conducteurs

Cannes 2018, jour 11: derniers feux de la Croisette et fils conducteurs

Après la présentation des derniers films sélectionnés au Festival, vue d’ensemble sur certaines tendances d’une édition globalement réussie.

Newsletters