Monde

Un journal norvégien affirme avoir les 250.000 câbles de WikiLeaks

Temps de lecture : 2 min

Un journal norvégien affirme avoir mis la main sur la totalité des 250.000 câbles diplomatiques que détient WikiLeaks, sans le consentement de l’organisation de Julian Assange. L'Aftenposten, un des journaux les plus lus et les plus influents de Norvège, écrit sur son site:

«Aftenposten a eu accès aux 250.000 documents provenant de la dernière fuite de WikiLeaks. […] Au cours des prochains jours, semaines et mois, nous allons parcourir cette énorme masse d’information et publier des articles de manière continue en ligne et dans le journal. Pour rendre notre travail plus efficace, nous aimerions avoir les conseils de nos lecteurs. Y a-t-il une question que vous vous posez et dont vous pensez que la réponse puisse se trouver dans les messages qui ont été transmis à WikiLeaks?»

Selon le journal Australien Herald Sun, qui cite mercredi 22 décembre le journal économique norvégien Dagens Naerings, le journal Aftenposten est devenu le premier média à avoir un accès direct et sans restrictions à tous les documents, puisqu'aucun accord ne le lie à Wikileaks.

La stratégie de WikiLeaks depuis le début du «Cablegate» est en effet de fournir ses câbles à cinq médias partenaires que sont The New York Times aux Etats-Unis, The Guardian au Royaume-Uni, Der Spiegel en Allemagne, El Pais en Espagne et Le Monde en France, mais en les obligeant à publier les documents au compte-goutte. Jusqu’ici, seulement 2.000 des 251.287 câbles détenus par WikiLeaks ont été publiés. Mais la stratégie du site de Julian Assange pourrait être mise à mal si l’Aftenposten s’est vraiment procuré la totalité des documents.

Le rédacteur en chef de l’Aftenposten, Ole Erik Almlid, a déclaré au Dagens Naerings [propos traduits par le Herald Sun]:

«Nous sommes libres de faire ce que nous voulons avec ces document… Nous sommes libres de les publier ou pas, nous pouvons les publier sur Internet ou sur papier. Nous traitons ces documents comme tout autre matière journalistique à laquelle nous avons eu accès.»

Dans l’article mis en ligne par le Dagens Naering, Almlid déclare également:

«Je n'ai pas de commentaires sur la façon dont nous avons obtenu l'accès aux documents. Nous ne donnons jamais nos sources, même dans ce cas.»

Selon le Herald Sun, environ 20 journalistes du Aftenposten travaillent actuellement sur les documents. Malgré l’énorme pression mise par le gouvernement américain sur WikiLeaks et son fondateur Julian Assange depuis le début de la fuite des câbles, Almlid affirme ne pas se préoccuper de la réaction des autorités américaines à la publication de documents inédits. «Je n’ai pas cherché à perdre du temps à penser à cela», a-t-il déclaré selon le site News in English Norvège, dont le rédacteur en chef a travaillé jusqu’en 2008 à l’Aftenposten.

Photo: logo de Wikileaks

Slate.fr

Newsletters

Docteur américain échange opioïdes contre argent ou rapport sexuel

Docteur américain échange opioïdes contre argent ou rapport sexuel

Aux États-Unis, plus de soixante professionnel·les de la santé ont été arrêté·es pour prescription illégale d'antidouleurs.

Le rapport Mueller confirme que la porte-parole de Trump est une menteuse

Le rapport Mueller confirme que la porte-parole de Trump est une menteuse

Sarah Sanders a avoué avoir inventé de fausses informations sur le limogeage de l'ancien directeur du FBI, James Comey.

Andrew Yang, le candidat geek qui veut convertir les États-Unis au revenu universel

Andrew Yang, le candidat geek qui veut convertir les États-Unis au revenu universel

Il n’est pas le plus connu des Démocrates qui briguent la présidence, mais le businessman est sans doute le plus original.

Newsletters