Monde

Les Japonais font chanter des souris

Temps de lecture : 2 min

Even mice love web standards! - Kelly McCarthy via Flickr CC License by
Even mice love web standards! - Kelly McCarthy via Flickr CC License by

Les petits rongeurs, ça couine, ça tout le monde le sait. Alors quand on lit un peu partout que des chercheurs de l’Université d’Osaka, au Japon, viennent de créer —par hasard, après avoir «croisé des souris génétiquement modifiées sur plusieurs générations pour voir ce qui allait se passer»— une souris qui gazouille comme un oiseau, si on ne s’attend pas non plus à une performance digne des souris de Cendrilon on aimerait bien voir une souris qui chante au moins comme un rossignol. Et alors? Alors la vidéo est une grosse déception.

Les Japonais eux, très excités par cette découverte, ont donc répliqué la souris (dont le soi-disant «don» se trouve être héréditaire) 100 fois, pour essayer de comprendre l’évolution du langage humain. Chose que font déjà d’autres scientifiques qui étudient des «oiseaux chanteurs» comme le pinson par exemple, car les oiseaux, à la manière des humains, associent différents sons pour former en quelque sorte des phrases «sujettes à des règles linguistiques». Mais les souris font de meilleurs sujets d’étude, car comme nous, ce sont des mammifères, et «la structure de leur cerveau est bien plus proche» de la nôtre.

Les souris chanteuses ne sont pourtant pas une nouveauté: en 1936, Time racontait l'histoire des pensionnaires d’un foyer de jeunes qui ont pendant des jours cherché ce qu’ils pensaient être un canari perdu dans leur bâtiment, gazouillant jour et nuit, pour finir par tomber sur une banale petite souris, qui eut droit à son quart d’heure de gloire dans les studios de NBC, qui annoncèrent «le phénomène du siècle, la seule souris au monde qui sait chanter». On apprend également qu’en 1932, un zoologiste de l’Université du Michigan «indiquait dans le Journal of Mammology que toutes les souris seraient capables de chanter, mais que les sons émis sont trop aigus pour l’oreille humaine».

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters