Monde

Alerte au bioterrorisme alimentaire aux Etats-Unis

Slate.fr, mis à jour le 21.12.2010 à 15 h 52

Poison - Kiwi Flickr via Flickr CC License by

Poison - Kiwi Flickr via Flickr CC License by

Le département de la sécurité intérieure des Etats-Unis a annoncé lundi que le pays pourrait connaître très bientôt une vague d’attentats bioterroristes simultanés, visant à empoisonner la population américaine en contaminant restaurants et hôtels au cours du même week-end, rapporte CBS News.

Une source du renseignement américain a qualifié la menace de «plausible», et le ministère de l’Agriculture ainsi que la Food and Drug Administration ont d’ores et déjà informé les responsables de la sécurité de certains établissements du risque. Les autorités ont en effet découvert que des sites jihadistes proposaient depuis peu des tutoriaux sur la fabrication de ricine et de cyanure, deux poisons potentiellement mortels.

Si le cyanure (qui a servi à empoisonner la josacine dans l’affaire du même nom) est assez connu dans la culture populaire, c’est moins le cas de la ricine, qu’on extrait des plantes de ricin, un agent biologique 6.000 fois plus toxique que le cyanure. Sous forme de poudre blanche, on peut par exemple la dissoudre dans l’eau sans que cela en modifie le goût, ou bien l’introduire dans les aliments. Ses symptômes rappellent d’abord ceux d’une intoxication alimentaire classique (vomissements, crampes abdominales, diarrhée), mais par voie orale, la ricine est létale à moins de 1 mg/kg. Elle a déjà été utilisée comme poison dans les années 1980; notamment pour l’assassinat en 1978 de Georgi Ivanov Markov, dissident et romancier, par les services secrets bulgares, avec une technique surnommée plus tard du «parapluie bulgare». En 2003, une alerte à la ricine avait déjà été lancée par Scotland Yard après la découverte de traces du poison dans un appartement londonien.

Cette nouvelle menace terroriste survient quelques mois seulement après la découverte de colis piégés contenant des explosifs à bord de deux avions cargo en provenance du Yémen et à destination des Etats-Unis, une action revendiquée quelques semaines plus tard, le 6 novembre dernier, par la branche yéménite d’al-Qaida, al-Qaida dans la Péninsule Arabique.

La première (et la plus grosse) attaque bioterroriste aux Etats-Unis remonte à 1984, lorsque le maître spirituel indien Bhagwan Shree Rajneesh a contaminé à la salmonelle les buffets d’une dizaine de restaurants dans le ville de The Dalles, Oregon, pour rendre malade la population afin de l’empêcher de voter aux élections régionales et faire gagner ses candidats. 751 personnes ont contracté la salmonellose. Plus récemment, et plus médiatisé, l’envoi en 2001, 7 jours après les attentats du 11-Septembre, d’enveloppes contaminées avec des bacilles de la maladie du charbon (anthrax) envoyées en 2001, à cinq grands bureaux de média ainsi qu’à deux sénateurs américains, et qui ont fait cinq morts. L'identité de l'expéditeur fait encore aujourd'hui l'objet d'une polémique.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte