Monde

A Bruxelles, un mur Twitter anti-Berlusconi

Temps de lecture : 2 min

«Berluconi paye pour du sexe, pour des votes, pour la protection de la mafia, pour tout ce qu’il peut acheter. Et ce qu’il ne peut pas acheter, il le vole». «Berluconi est un mafieux et il fait des lois pour ne pas être jugé». Ce sont quelques uns des messages Twitter que pouvaient lire sur des écrans géants les personnes qui déambulaient dans le hall central du sommet européen de Bruxelles, jeudi 16 décembre.

Les organisateurs avaient en effet imaginé un «mur Twitter» diffusant en temps réel des messages des internautes qui utilisaient le «tag» (mot-clef) #EUCO mais, comme le rapporte le Guardian, ils ont été forcés de le fermer «afin d’éviter d’embarrasser Silvio Berlusconi» et l’ont remplacé par «des images anodines du sommet et le logo du Conseil européen». D’après le quotidien, ce sont les messages envoyés par l’utilisateur @mpietropoli qui ont poussé le service du presse du sommet à réagir, quand il s’est mis à poster des citations de Berlusconi disant du bien de Mussolini: «Mussolini n’a jamais tué personne, il avait l’habitude d’envoyer des gens en vacances en exil». Dana Manescu, du service de presse, a reconnu que le mur «n’était pas modéré» par les organisateurs et que «beaucoup de messages étaient, disons... très francs».

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Photo: un message posté sur Twitter par l'utilisateur @mpietropoli.

Newsletters

En laissant péricliter l'accord sur les armes nucléaires iraniennes, Biden se plante aussi lourdement que Trump

En laissant péricliter l'accord sur les armes nucléaires iraniennes, Biden se plante aussi lourdement que Trump

Si les États-Unis attendent trop de l'Iran, ils n'obtiendront rien du tout et le pays deviendra rapidement une puissance nucléaire.

Un Allemand reconnu coupable d'avoir castré des hommes dans sa cuisine

Un Allemand reconnu coupable d'avoir castré des hommes dans sa cuisine

Cet électricien de 67 ans a retiré les testicules de plusieurs hommes, à leur demande.

En Pologne, ces gens ordinaires qui portent secours aux migrants coincés à la frontière

En Pologne, ces gens ordinaires qui portent secours aux migrants coincés à la frontière

Alors que la crise migratoire entre la Pologne et la Biélorussie se prolonge, des habitants de l'est polonais se sont improvisés travailleurs humanitaires. Mais ce travail a un coût, tant physique que moral.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio