Monde

Canada: des bibliothèques proposent des livres humains

Slate.fr, mis à jour le 17.12.2010 à 11 h 10

Alors que les livres électroniques gagnent tous les jours un peu de terrain sur les livres classiques, les bibliothèques de Toronto, au Canada, offrent un service que vous ne trouverez pas sur Amazon. En plus de proposer des livres, des CD et des DVD, elles mettent à disposition de ses usagers des personnes. Le journaliste de Yonge Street Paul Gallant décrit sa récente visite d’une bibliothèque de la ville, au cours de laquelle il a discuté avec un jeune homme de 19 ans atteint de paralysie cérébrale:

«J’ai utilisé ma carte de bibliothèque pour le retirer à la bibliothèque de Bloor/Gladstone. Je dois le ‘rendre’ une demi-heure plus tard pour qu’un autre usager puisse le retirer à son tour; on ne peut pas payer une amende pour avoir rendu un être humain en retard»

Le jeune homme est un des participants au projet Human Library (bibliothèque humaine) qui réunit des personnes qui ne se connaissent pas et viennent d’horizons différents pour des conversations enrichissantes.

La bibliothèque concède qu’il s’agit là d’une manière plutôt contre-intuitive de se moderniser. «Ce genre de récit, de personne à personne, nous ramène un peu des siècles en arrière, quand raconter une histoire était la seule manière d’apprendre», explique une porte-parole de la bibliothèque. «C'est une vieille technologie». Mais cela marche: le premier évènement organisé par la bibliothèque a attiré 200 usagers qui «ont retiré des gens comme un policier, un comédien, une ancienne prostituée devenu patronne de boîte de nuit, un mannequin ou encore une personne qui a survécu au cancer, à la pauvreté et à la rue». Selon Gallant, «la bibliothèque envisage de proposer le service sur le long terme, pour qu’une réserve de livres humains soit disponible de manière régulière pour les lecteurs».

Le projet des bibliothèques de Toronto a été mené par l’ONG Human Library, qui essaye de populariser cette nouvelle manière d’échanger depuis trois ans. L’organisation a organisé son premier évènement du genre en 2007 à Quebec City, lors de la semaine contre le racisme. Elle avait mis à disposition du public des livres humains tels qu’un exilé haïtien, une algérienne musulmane ou encore un ingénieur congolais. Au Danemark, deux étudiant ont lancé une initiative similaire, parcourant le pays avec 20 jeunes d’origines diverses «pour aider à une meilleure compréhension entre tous les Danois, toutes origines confondues».

Photo: The Books Room / Photos8.com via Flickr CC License By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte