France

Mélenchon boycotte le prix Sakharov

Temps de lecture : 2 min

«Jean-Luc Mélenchon aime la dictature cubaine et le montre.» Sous ce titre-choc, le correspondant de Libération à Bruxelles Jean Quatremer déplore sur son blog le départ de Jean-Luc Mélenchon de l’hémicycle du Parlement européen au moment de la remise du prix Sakharov de défense des droits de l’homme au journaliste et dissident cubain Guillermo Farinas.

Un geste «stupide» selon José Bové (Europe Ecologie), «d’autant plus [...] que l’absence de Farinas montre bien quelle est la nature du gouvernement cubain». Le régime castriste a interdit au journaliste, qui a notamment mené une grève de la faim de plus de quatre mois pour réclamer la libération de prisonniers politiques, de quitter l’île.

Parti en compagnie de plusieurs autres élus de son groupe, Jean-Luc Mélenchon a réagi dans la soirée à la polémique auprès d’une journaliste de l’AFP, désapprouvant un prix «qui entre dans les rites, les ritournelles [d’un] Parlement [...] qui n'a pas trouvé une minute pour condamner le coup d'Etat au Honduras, et ne s'est jamais intéressé aux Cinq de Miami», des Cubains condamnés pour espionnage aux Etats-Unis. «Le Parlement européen est embrigadé dans des croisades anticommunistes qui m'exaspèrent», a-t-il ajouté.

Photo: Jean-Luc Mélenchon à la Fête de la Fraternité à Arcueil, en septembre 2010. REUTERS/Gonzalo Fuentes.

Newsletters

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

Newsletters