France

Mélenchon boycotte le prix Sakharov

Temps de lecture : 2 min

«Jean-Luc Mélenchon aime la dictature cubaine et le montre.» Sous ce titre-choc, le correspondant de Libération à Bruxelles Jean Quatremer déplore sur son blog le départ de Jean-Luc Mélenchon de l’hémicycle du Parlement européen au moment de la remise du prix Sakharov de défense des droits de l’homme au journaliste et dissident cubain Guillermo Farinas.

Un geste «stupide» selon José Bové (Europe Ecologie), «d’autant plus [...] que l’absence de Farinas montre bien quelle est la nature du gouvernement cubain». Le régime castriste a interdit au journaliste, qui a notamment mené une grève de la faim de plus de quatre mois pour réclamer la libération de prisonniers politiques, de quitter l’île.

Parti en compagnie de plusieurs autres élus de son groupe, Jean-Luc Mélenchon a réagi dans la soirée à la polémique auprès d’une journaliste de l’AFP, désapprouvant un prix «qui entre dans les rites, les ritournelles [d’un] Parlement [...] qui n'a pas trouvé une minute pour condamner le coup d'Etat au Honduras, et ne s'est jamais intéressé aux Cinq de Miami», des Cubains condamnés pour espionnage aux Etats-Unis. «Le Parlement européen est embrigadé dans des croisades anticommunistes qui m'exaspèrent», a-t-il ajouté.

Photo: Jean-Luc Mélenchon à la Fête de la Fraternité à Arcueil, en septembre 2010. REUTERS/Gonzalo Fuentes.

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters