Culture

Les 140 causes possibles de la mort de Mozart

Slate.fr, mis à jour le 14.12.2010 à 17 h 35

Mort criminelle ou mort accidentelle? Maladie chronique ou crise? Grippe, infection par méningocoque, septicémie, scarlatine, typhoïde, typhus ou tuberculose? Dans une récente étude publiée par le journal médical BMJ, le scientifique Lucien R. Karhausen explique avoir dénombré à peu près 140 causes recensées par des scientifiques, des musiciens ou des musicologues pour expliquer la mort de Mozart, le 5 décembre 1791, à l’âge de 35 ans. L’auteur estime que la mort de Mozart est devenue «un libre-service, un terrain fertile pour les hypothèses»:

«Mais Mozart est seulement mort une fois. Certaines de ces causes sont plausibles, seulement quelques-unes —peut-être une seule, peut-être aucune— peuvent être vraies, et donc une grande majorité d’entre elles, voire la totalité, sont fausses.»

Karhausen cite comme exemple de cette «inflation de diagnostics» une «récente étude épidémiologique qui a réintroduit l’hypothèse selon laquelle Mozart est mort d’un syndrome néphritique», c’est-à-dire d’une maladie rénale causée par un streptocoque: il affirme que cette hypothèse est fondée sur des interprétations incertaines de témoignages oculaires. D’autres hypothèses sont selon lui affaiblies par le fait que le squelette de Mozart conservé au Mozarteum de Salzbourg n’était en fait pas le sien.

Le scientifique en profite pour réfuter les idées toutes faites comme quoi Mozart était de faible constitution ou souffrait de graves désordres psychiatriques: selon lui, elles dissimulent «l’intention de descendre un exceptionnel créateur de son piédestal». Il ajoute: «S’il y a jamais eu un musicien mentalement sain dans toute l’histoire, cela a été sans l’ombre d’un doute Mozart, avec sans doute Joseph Haydn.»

Le chiffre de 140 causes qu’il avance aujourd’hui constitue une nette hausse par rapport à celui de 118 auquel il était parvenu précédemment, et que citait en août dernier dans le New York Times un chercheur, William J. Dawson. Ce dernier divisait alors les hypothèses autour de la mort de Mozart en cinq groupes: empoisonnement, infection, maladie cardio-vasculaire, maladie rénale et causes générales.

Par ailleurs, il y a à peine trois semaines, un autre article du quotidien américain s'intéressait à un sujet connexe, les difficultés financières du compositeur à la fin de sa vie, en révélant les travaux d'un chercheur selon lesquels un aristocrate viennois aurait poursuivi Mozart au sujet d'une dette impayée quelques semaines avant sa mort. 

Photo: la tombe de Mozart à Vienne. REUTERS/Heinz-Peter Bader.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte