Monde

Cuba lance son propre Wikipédia

Slate.fr, mis à jour le 14.12.2010 à 12 h 47

Le gouvernement cubain vient de lancer sa propre encyclopédie en ligne, un instrument destiné à donner sa propre vision du monde et de l'histoire, rapporte BBC News. Nommé EcuRed, le site reprend les codes de la célèbre Wikipédia. Le lancement officiel a lieu ce mardi, mais le site était déjà accessible lundi. Il compte près de 20.000 articles.

Il est expliqué sur le site qu'EcuRed a été développée «pour créer et diffuser le savoir de tous et pour tous, depuis Cuba et avec le monde». «Sa philosophie est l'accumulation et le développement du savoir, avec un objectif de démocratisation et de non profit, d'un point de vue de décolonisateur.»

Le contenu de l'encyclopédie reflète bien certaines positions officielles du gouvernement cubain. Ainsi, l'article consacré aux Etats-Unis présente ceux-ci comme «l'empire de notre temps» et «la nation la plus puissante de tous les temps», qui «se caractérise historiquement par le fait de prendre par la force les territoires et les ressources naturelles des autres nationaux pour servir leurs compagnies et leurs monopoles». L'encyclopédie ajoute que les Etats-Unis «consomment 25% de l'énergie produite sur la planète» et qu'«en dépit de leur richesse, plus d'un tiers de la population n'a pas de garantie de soins médicaux».

EcuRed insiste également sur le fait que «le gouvernement américain a des pouvoirs limités énumérés dans la Constitution des Etats-Unis, mais le président dispose d'une mallette nucléaire qui peut déclencher la destruction du monde».

Concernant les relations entre les Etats-Unis et Cuba, l'encyclopédie affirme que les Américains veulent «le retour de l'île à son statut néocolonial». On y lit que «dès la fin du XVIIIe siècle, les pères fondateurs de la nation américaine regardaient Cuba avec la cupidité de ceux qui admirent un beau fruit mûr qui finira par tomber entre leurs mains». Rappelons que l'île est depuis 50 ans sous embargo américain, dont l'ONU a récemment demandé la fin.

En revanche, l'encyclopédie ne tarit pas d'éloges sur les leaders cubains. On y trouve une longue biographie de Fidel Castro, «leader historique de la Révolution cubaine», évoquant notamment son «retour glorieux» après la maladie qui l'a forcé à quitter le pouvoir.

Son demi-frère Raúl Castro, actuellement au pouvoir, est pour sa part décrit comme «un combattant révolutionnaire» qui «a activement contribué aux luttes du peuple cubain pour défendre sa souveraineté et son indépendance».

EcuRed s'inspire de Wikipédia dans sa mise en page, mais aussi par le fait que les internautes peuvent, après inscription, apporter leurs contributions. Toutefois, celles-ci seront probablement soumises à un contrôle avant publication. «Des mises à jour seront apparemment autorisées avec l'approbation des administrateurs, mais on ne sait pas qui fait réellement tourner le site», écrit BBC News.

Selon Reuters, une étude menée cette année par le gouvernement cubain a montré qu'environ 1,6 million de Cubains, sur une population de 11,2 millions, avaient accès à Internet. Toutefois, d'après le blog Regards latinos du Figaro.fr, «accéder à Internet à Cuba relève du parcours du combattant». Aux difficultés d'accès liées à l'embargo américain s'ajoute une censure du gouvernement, qui surveille la navigation et bloque l'accès à certains sites.

Photo: Raúl Castro. Valter Campanato via Wikimedia Commons, CC Licence By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte