Monde

Terrorisme sur YouTube: «Signalez-nous toute vidéo suspecte»

Slate.fr, mis à jour le 13.12.2010 à 17 h 15

En-dessous de chaque vidéo hébergée sur YouTube, un bouton donne la possibilité de signaler un «contenu pouvant offenser» en vue de le faire retirer du site. Parmi les motifs justifiant un retrait, on trouve par exemple «nudité», «apologie de la haine ou de la violence» ou encore «mauvais traitements infligés aux animaux». Désormais, il est possible de signaler une vidéo qui «encourage les actions terroristes», comme le rapporte le Los Angeles Times.

Aux Etats-Unis, YouTube et son propriétaire Google sont régulièrement accusés de servir d'outils de propagande aux groupements terroristes, et notamment djihadistes, qui mettent en ligne des vidéos faisant la promotion de leurs actions. En adoptant cette solution, le site pense avoir trouvé un juste milieu entre la lutte contre le terrorisme et la sacro-sainte liberté d'expression, protégée par le Premier Amendement de la Constitution américaine.

Le sénateur indépendant Joseph Lieberman, qui depuis plusieurs années appelle YouTube à retirer ce type de contenus, a salué «une bonne première étape vers l'épuration des sites Internet grand public de progadande terroriste».

Les autorités américaines redoutent notamment les vidéos montrant l'imam Anwar al-Aulaqi, qui s'est spécialisé dans la mise en ligne de prêches en anglais appelant au djihad. Selon une lettre adressée récemment par le représentant démocrate Anthony Weiner à la direction de YouTube, Aulaqi apparaissait en novembre dans plus de 700 vidéos comptant 3,5 millions de pages vues sur le site. Malgré les efforts déployés par YouTube pour éliminer ces contenus, de nombreuses vidéos islamistes seraient toujours disponibles.

Selon les services américains, les discours d'Anwar al-Aulaqi auraient incité des individus isolés à commettre des attentats sur le territoire des Etats-Unis. L'imam aurait notamment influencé le militaire qui a tué 13 personnes sur la base texane de Fort Hood en novembre 2009 et les auteurs des récents attentats manqués du vol Amsterdam-Detroit et de Times Square.

Si YouTube compte sur ses internautes pour lui signaler les contenus faisant la propagande du terrorisme, c'est parce qu'il lui est impossible de les filtrer avant leur mise en ligne. En effet, plus de 24 heures de vidéo sont téléchargés chaque minute sur le site, ce qui rend «tout simplement impossible» un visionnage préalable, selon les responsables du site.

Photo: YouTube and Joost. thms.nl via Flickr, CC Licence By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte