Culture

Les actrices de plus de 40 ans cartonnent à Hollywood

Slate.fr, mis à jour le 13.12.2010 à 9 h 58

Il y a encore quelques années, les actrices qui atteignaient la quarantaine étaient considérées comme trop vieilles pour jouer les premiers rôles dans les films d’Hollywood et étaient mises au placard dès la date fatidique de leurs 40 ans. Mais aujourd’hui, un groupe d’actrices de premier plan ayant dépassé cette barre symbolique, et même des quinquagénaires ou sexagénaires, s’attaquent à des premiers rôles dans les grosses productions américaines avec succès, note le Los Angeles Times.

En mars dernier, le Times britannique faisait la liste des actrices «mûres» françaises qui restent en haut de l’affiche et regrettait qu’il n’en soit pas de même aux Etats-Unis: Catherine Deneuve, Fanny Ardant, Isabelle Huppert, Isabelle Adjani, Jeanne Moreau, Anouk Aimée. Un coup d’œil aux sorties américaines de 2010 suffit à vérifier que les Etats-Unis n’ont plus à rougir dans ce domaine: Naomi Watts (43 ans) espionne des terroristes, Julia Roberts (43 ans) se retire dans un Âshram, Halle Berry (44 ans) a des problèmes de double personnalité, Tilda Swinton (50 ans) tombe amoureuse autour d’une assiette de crevettes, et Annette Bening (52 ans) et Julianne Moore (50 ans) jouent un couple de lesbiennes qui élève des adolescents et se frottent à des donneurs de sperme dans Tout va bien!. Citons également Sandra Bullock, qui a gagné un Oscar à 45 ans l’année dernière, ou la légendaire Meryl Streep (61 ans), qui enchaîne de manière impressionante les cartons au box-office depuis 2006.

Cela ne signifie pas que les actrices et acteurs plus âgés ont soudainement acquis un statut d’égalité avec leurs collègues de 20 ans, mais le paysage change petit à petit. L’une des raisons derrière cette nouvelle tendance est financière: les studios de cinéma commencent à se rendre compte qu’il y a un marché inexploité pour le public plus âgé.

Si les jeunes mâles qui représentent habituellement le plus gros du public d’Hollywood a plus de chances de se distraire par d’autres moyens comme les consoles de jeu ou les films téléchargés de manière illégale, les femmes mûres préfèrent toujours aller au cinéma. Parmi les autres explications, on retrouve la tendance de plus en plus marquée de considérer les femmes mûres comme des femmes séduisantes ou encore le fait que certaines actrices sont désormais également des productrices de films et donc plus influentes sur le choix des rôles.

Photo: Annette Bening et Juliane Moore dans le film Tout va bien!/Focus Features

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte