Monde

Les remarques racistes et antisémites de Richard Nixon

Slate.fr, mis à jour le 13.12.2010 à 9 h 19

Les opinions racistes de Richard Nixon sur les Irlandais, les Italiens, les juifs ou les noirs sont toutes révélées –et écoutables–, grâce aux 265 heures d'enregistrement de ses conversations dans le bureau oval, rendues publiques cette semaine par le musée et la bibliothèque du président Nixon, rapporte le New York Times.

Les 256 heures de discussions ont été enregistrées en février et mars 1973, 16 mois avant qu'il ne démissionne à la suite de l'affaire du Watergate, par le système secret d'écoutes qu'il avait fait installer à la Maison Blanche. En 2004, les archives nationales américaines avaient déjà rendu publics de nombreux mémos et transcriptions de  conversations téléphoniques où l'on avait pu lire les opinions homophobes du président, et ses propos comparant «les nègres» à «des chiens»

Petit tour des remarques qui viennent de sortir:

Les Irlandais

«Les Irlandais ne peuvent pas boire. Il faut toujours se rappeler que les Irlandais deviennent mesquins. Virtuellement tous les Irlandais que je connais deviennent mauvais quand ils boivent. Particulièrement les vrais Irlandais.»

Les Italiens

«Les Italiens, bien sûr, ces gens n'ont pas la tête bien faite. Ce sont des gens merveilleux mais...»

Les noirs

«[Le secrétaire d'Etat] dit "Ils arrivent, et après tout, tout ce qu'ils vont faire c'est solidifier notre pays au final, parce qu'ils sont physiquement forts et que certains d'entre eux sont intelligent". Et patati patata. Moi ce que je pense, c'est qu'il a raison si on parle de "dans les 500 prochaines années", mais qu'il a tort si on parle de "dans les 50 prochaines années". Il faut qu'ils se croisent. C'est seulement comme ça que ça pourra fonctionner.»

Les juifs

A propos de sa réticence à songer à amnistier les jeunes Américains enfuis au Canada pour éviter de partir au Vietnam:

«Je n'ai pas vu beaucoup de noms juifs revenir du Vietnam sur aucune de ces listes; je ne sais pas comment ils arrivent à l'éviter. Si on regarde au contingent canadien-suédois, ils étaient juifs de façon disproportionnée. Les déserteurs.»

Et de façon plus générale:

«Les juifs ont juste une personnalité très agressive et mordante et exécrable.»

«Le truc, c'est l'insécurité. L'insécurité latente. La plupart des juifs ne sont pas sûrs d'eux. Et c'est pour ça qu'ils ont besoin de prouver des choses.»

D'après le musée et la bibliothèque du président Nixon, il reste 400 heures de conversations non encore rendues publiques, enregistrées avant que le système d'écoutes soit fermé après que son existence soit confirmée au comité parlementaire sur le Watergate. Elles seront mises en ligne d'ici 2012.

Photo: Richard Nixon / Archives nationales américaines via Wikimedia Commons

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte