France

Bugaled Breizh: le retour de la piste du sous-marin britannique

Slate.fr, mis à jour le 11.12.2010 à 18 h 22

Cela fait maintenant presque sept ans que le Bugaled Breizh a coulé au large des côtes anglaises, et bientôt sept ans que l'enquête n'en finit plus de ne pas révéler ce qui s'est réellement passé ce 15 janvier 2004.

Ce samedi, le Parisien reprend une information parue dans l'hebdomadaire spécialisé Le Marin.

«Selon un témoin anonyme cité par cet hebdomadaire spécialisé, un sous-marin anglais, le Turbulent, participait à un exercice militaire sur zone le jour du drame. Ce bâtiment de la Royal Navy aurait joué au chat et à la souris avec un sous-marin nucléaire d’attaque français, le Rubis, dans le secteur où le Bugaled Breizh a sombré. Le navire anglais aurait ensuite envoyé un message signalant une avarie dans les heures suivant la catastrophe, avant d’interrompre ses manœuvres pour rejoindre son port d’attache.»

Ce n'est pas ma première fois que le Turbulent est cité dans l'enquête sur le naufrage du Bugaled Breizh.  Son nom est apparu très tôt, dès que l'hypothèse de l'implication d'un autre sous-marin a été soulevée. Le  24 mars 2005, une expertise privée, commanditée par les familles, avait jugé l'hypothèse «très vraisemblable» d'une «croche» avec un sous-marin. Comme le rappelait lefigaro.fr:

«Les familles s'intéressent [alors] à deux sous-marins: le néerlandais Dolfjin, repéré par des pêcheurs qui ont porté secours au Bugaled, et le britannique Turbulent. Une enquête du magazine Le Point et de France 3, diffusée en avril 2005, rapporte que le Turbulent pourrait être responsable. Le ministère de la Défense britannique dément.»

retrouver ce média sur www.ina.fr

Cinq marins étaient morts dans le naufrage du Bugaled Breizh au large du Cap Lizard. Ce jour-là, la météo était bonne, mais la zone dans laquelle évoluait le chalutier breton était une zone d'exercices auxquels participaient des sous-marins, appartenant à des pays membres de l'Otan (la Grande-Bretagne et les Pays-Bas). 

Après de multiples rebondissements de procédure, entre expertises et contre-expertises, l'enquête s'est orientée en juillet une nouvelle fois vers la présence d'un sous-marin, la chambre d'instruction de la cour d'appel de Rennes ayant annoncé en juillet 2010 sa décision de relancer l'enquête pour «identifier le sous-marin en cause dans le naufrage du Bugaled Breizh». La chambre d'instruction avait nommé deux juges d'instruction de Nantes alors qu'un rapport d'expert évoquait la responsabilité présumée d'un sous-marin américain.

Photo: capture de la une du Marin

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte