Économie

Quand les Etats-Unis impriment des billets inutilisables

Temps de lecture : 2 min

On a beaucoup dit récemment que les Etats-Unis faisaient marcher la planche à billets pour soutenir leur économie, mais ils semblent avoir un problème avec celle-ci. Selon le site de la chaîne d’informations financière CNBC, un «problème significatif» aurait en effet frappé récemment la production des nouveaux billets de 100 dollars, surnommés «Benjamin Franklin», les billets à la valeur la plus élevée du système monétaire américain. Ce souci aurait poussé le gouvernement à mettre en «quarantaine» 1,1 million de coupures dont, selon le quotidien texan Star-Telegram, une partie serait conservée dans l’enceinte de Fort Worth, le reste étant gardé à Washington.

La cause de ce problème serait une pliure se produisant lors de l’impression à haut débit, laissant vierge un espace sur le visage de Benjamin Franklin. «C’est un plantage sévère», a expliqué à CNBC une source proche du dossier, selon qui le «niveau de frustration» au sein des services concernés est «incroyablement élevé». Interviewé par le Boston Herald, le fabricant du papier a lui nié tout problème concernant la production qu’il a livrée au gouvernement américain.

Le Washington Post rappelle par ailleurs que ces billets doivent être les premiers à porter à la signature de Timothy Geithner, secrétaire au Trésor de Barack Obama depuis janvier 2009, alors que les derniers imprimés portent celle de John Paulson, celui de George W. Bush. Les services du Trésor rappellent qu’il s’agit des «billets les plus complexes jamais mis en circulation par le gouvernement américain». Annoncées depuis avril, ces nouvelles coupures étaient censées être introduites en février 2011 avec des dispositifs de sécurité plus poussés pour décourager les faux-monnayeurs.

Si le total des billets mis de côté pour l’instant représente une valeur faciale de 110 milliards de dollars soit, selon CNBC, «plus de 10% de la valeur totale des billets libellés en dollars dans le monde», leur coût de fabrication a évidemment été beaucoup moins élevé: il se monterait à environ 120 millions de dollars. De plus, une partie des billets concernés pourrait a priori être sauvée et mise en circulation, mais le gouvernement estime que le tri, même avec un système mécanisé, pourrait prendre un an.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Photo: détail du nouveau billet de 100 dollars (Bureau of Engraving and Printing).

Newsletters

La voiture électrique n'est pas à elle seule LA solution

La voiture électrique n'est pas à elle seule LA solution

Incontestablement, la voiture du futur doit être électrique. Mais la disparition du moteur thermique suffira-t-elle à résoudre tous les problèmes? À quel rythme doit se faire la substitution? La polémique continue.

Pommes de terre, huile, lait: l'Algérie hantée par les pénuries

Pommes de terre, huile, lait: l'Algérie hantée par les pénuries

Alors que les denrées alimentaires de base se font de plus en plus rares, le gouvernement algérien multiplie les mesures drastiques pour tenter de stopper l'hémorragie.

Ce qu'il nous restera du télétravail

Ce qu'il nous restera du télétravail

Organisation du boulot, logement, achat: nos habitudes de vie sont bien parties pour être durablement transformées.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio