Culture

«American Psycho» bientôt à Broadway

Slate.fr, mis à jour le 07.12.2010 à 10 h 26

Voilà une comédie musicale qui ne sera pas vraiment faite pour les soirées familiales: le New York Post annonce qu'American Psycho, le livre-culte publié en 1991 par l’Américain Bret Easton Ellis, est sur le point d’être adapté en musical à Broadway. La transcription sur scène de ce roman, qui raconte l’odyssée sanglante de Patrick Bateman, jeune financier obsédé par ses costumes, les restaurants à la mode et la soupe FM, s'annonce assez fidèle: au programme, des chansons bien sûr, mais aussi pas mal de meurtres.

Duncan Sheik, le compositeur du spectacle, le compare ainsi à cette célèbre scène du Orange Mécanique de Stanley Kubrick (1971) où le jeune héros torture un couple en chantant Singing in the Rain. Le dramaturge Roberto Aguirre-Sacasa, qui écrit actuellement la pièce, explique lui au quotidien que «les meurtres seront montrés sur scène, devant le public. Il y aura une hache et un couteau de cuisine. Je pense qu’il y aura beaucoup de sang». American Psycho avait déjà été adapté au cinéma il y a dix ans par Mary Harron, avec Christian Bale, le futur Batman, dans le rôle de son quasi-homonyme Bateman.

Le livre avait causé une polémique énorme aux Etats-Unis l’année de sa publication, comme le rappelait en juillet dernier le Guardian. La maison d’édition Simon & Schuster avait refusé au dernier moment de le publier en raison de ses scènes de torture jugées insoutenables, et «avait laissé partir Ellis avec une avance estimée à 300.000 dollars». Des organisations féministes l’avaient menacé d’un boycott.

Depuis, la polémique s’est dissipée: comme l’expliquait le New York Times l’an dernier au moment de la traduction américaine d’un autre livre sulfureux, Les Bienveillantes de Jonathan Littell, «American Psycho a conquis la liste des best-sellers et, pour le meilleur et pour le pire, est devenu une référence culturelle». Le New York Post nous rappelle d’ailleurs que la comédie musicale est en développement depuis 2008, année de l’apogée de la crise de Wall Street, dont American Psycho a constitué, avec Le Bûcher des vanités de Tom Wolfe, une des peintures les plus acides.

Photo: Christian Bale dans le rôle de Patrick Bateman dans le film American Psycho (2000).

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte