Monde

Le couple Sarkozy sème la panique au Taj Mahal

Slate.fr, mis à jour le 06.12.2010 à 11 h 43

Depuis ce week-end, la presse française ne manque pas de souligner les efforts déployés par Nicolas Sarkozy et Carla Bruni pour séduire l'Inde, où le couple présidentiel est en visite officielle. Les médias indiens seraient notamment fascinés par Carla Bruni, considérée comme l'atout charme du président de la République.

Pourtant, sur place, tout le monde n'a pas apprécié les escapades romantiques que se sont offerts le chef de l'Etat et la première dame. En effet, les touristes évacués de force du Taj Mahal, où le couple Sarkozy-Bruni s'est rendu samedi, ne cachaient pas leur colère, rapporte The Times of India.

La visite du président et de son épouse au «monument de l'amour» était initialement prévue dimanche matin, mais sitôt après avoir leur arrivée à Agra, samedi en fin d'après-midi, les Sarkozy ont décidé de s'y rendre directement, bouleversant quelque peu le programme établi.

«Leur changement de dernière minute a causé des soucis aux forces de sécurité indiennes, qui ont été averties de leur arrivée imminente à peine plus d'une heure avant», souligne The Telegraph. Selon un guide touristique cité par le journal, plus de 10.000 visiteurs se trouvaient dans les jardins du Taj Mahal lorsque la police les a forcés à quitter immédiatement les lieux, «provoquant la panique et une situation de quasi-débandade aux portes de sortie». Les billetteries ont été aussitôt fermées, mais les touristes qui venaient d'acheter leur ticket se sont vus refuser l'entrée.

Les touristes interrogés par The Times of India ne cachaient pas leur colère, comme cet enseignant venu de l'Etat indien du Maharashtra:

«Vendredi, le Taj était fermé. Aujourd'hui nous pensions pouvoir passer du temps au Taj Mahal et à cause du froid nous avons été retardés. Et cet après-midi, on nous demande de partir.»

Rajiv Tiwari, un expert indien du tourisme, relaie le mécontentement des visiteurs:

«Ils sont évidemment en colère. Sarkozy n'aurait pas dû changer subitement son programme. (…) Ce n'est pas seulement une injustice mais ça reflète aussi l'indifférence de ceux qui planifient la visite.»

«Il y a plus de colère et de frustration que d'excitation pour la visite de Sarkozy, affirme un habitant de la banlieue d'Agra. Si c'est une visite privée, alors pourquoi déranger le public? Allez au Taj et profitez-en en silence.»

Dimanche, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ont continué à jouer les touristes en visitant la cité impériale de Fatehpur Sikri. Le couple présidentiel a notamment pénétré dans un mausolée dédié à un saint soufi où il est de tradition de faire des voeux. Après la visite, le gardien religieux du lieu a affirmé aux médias indiens que Carla Bruni-Sarkozy lui avait demandé «de prier pour qu'elle ait un fils», rapporte le site Oneindia News.

D'une durée particulièrement longue (quatre jours), la visite officielle du chef de l'Etat se termine ce lundi. Son principal enjeu est le projet d'accord sur la vente de deux réacteurs nucléaires EPR à l'Inde. Selon Le Figaro, Nicolas Sarkozy cherche également à obtenir le soutien de New Delhi en vue des dossiers qu'il aura à gérer dans le cadre de la présidence française du G20.

Photo: Nicolas Sarkozy et Carla Bruni à Pittsburgh, en 2009. Pete Souza via Wikimedia Commons, domaine public

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte