France

Bayrou a voté blanc le 6 mai 2007

Slate.fr, mis à jour le 05.12.2010 à 10 h 35

Selon le Journal du dimanche, il va l’avouer au journaliste Claude Sérillon sur le plateau de l’émission (enregistrée) de Michel Drucker Vivement Dimanche, ce 5 décembre: François Bayrou, le leader du Modem, a voté blanc au second tour de l’élection présidentielle de 2007. Au premier tour, le «troisième homme» avait recueilli 18,57% des suffrages, soit près de 7 millions de voix, contre 31,18% pour Nicolas Sarkozy et 25,87% pour Ségolène Royal.

D’après le JDD, le leader centriste devrait, à propos de cet épisode, «se laisser aller à une certaine nostalgie» et confier: «Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy et moi [avons] fait près de 70% des voix, [nous avons] noué avec les Français un lien qui n’est pas facilement effaçable».

Jusqu’ici, sa décision en vue du second tour de 2007 n’avait pas été rendue publique. Dans un premier temps, trois jours après son élimination, il avait déclaré: «A l'heure qu'il est, je ne sais pas ce que je ferai, mais je commence à savoir ce que je ne ferai pas». A l’issue du débat télévisé de l’entre-deux tours, le 2 mai, il avait ensuite déclaré au Monde qu’il ne voterait pas pour Nicolas Sarkozy, dont il craignait qu’il ne risque «d’aggraver les déchirures du tissu social» sans préciser s’il voterait pour Ségolène Royal. Tout juste, selon le quotidien, avait-il consenti à dire «en triple off» que la candidate socialiste, avec qui il avait tenu un débat inédit quelques jours plus tôt, s’en était «plutôt bien sortie».

La majorité des élus de l’UDF, eux, s’étaient prononcés en faveur de Nicolas Sarkozy. C’était par exemple le cas de Jean Arthuis, qui avait dit au Figaro du leader centriste: «Son vote lui appartient, mais je serais étonné et choqué que François Bayrou fasse le choix de Ségolène Royal. Je préférerais qu'il observe une discrétion totale ou choisisse un vote blanc».

Selon des enquêtes publiées après le second tour par plusieurs instituts de sondage, les électeurs du Béarnais se seraient équitablement partagés entre les deux candidats au second tour: environ 40% pour Sarkozy, 40% pour Royal et 20% blanc, nul ou abstention.

Photo: François Bayrou lors du second tour de l'élection présidentielle, le 6 mai 2007. REUTERS/Laurent Dard.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte