Monde

Mais où est Wikileaks?

Temps de lecture : 2 min

Wikileaks vit des moments techniques mouvementés: après avoir subi plusieurs attaques par déni de service, le site a été lâché par son hébergeur Amazon le 2 décembre, probablement sous la pression du gouvernement et du Sénat américains. Dans un tweet rageur, le site avait alors annoncé que ses «dollars seraient désormais dépensés pour employer des gens en Europe».

Amazon affirme avoir mis fin à ses services parce que Wikileaks ne respectait pas ses termes et conditions en hébergeant un contenu dont ils n'avaient pas les droits, mais le Guardian note qu'Amazon avait pourtant bien hébergé les warlogs, la précédente salve d'informations lancée par Wikileaks, sur la guerre en Afghanistan et en Irak.

Les fameux dollars ont été notamment dépensés en France, avec le nouvel hébergeur de Wikileaks OVH, basé à Roubaix, rapporte Gizmodo. OVH a confirmé l'information à 01net, sans vouloir s'exprimer davantage sur la question.

Comme si ça ne suffisait pas, le site wikileaks.org amène sur une page d'erreur, le fournisseur de nom de domaine américain du site l'ayant également abandonné parce que les attaques par déni de service menaçaient la stabilité de ses infrastructures. Un fournisseur de nom de domaine, explique Lemonde.fr, permet de faire le lien entre l'adresse IP –composées de chiffres– d'un site et son nom usuel. Le site est désormais accessible sur www.wikileaks.ch.

Photo: Globe terrestre via Wikimedia Commons

Slate.fr

Newsletters

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Le célèbre frère dominicain Frei Betto, qui a contribué à la création du Parti des travailleurs de Lula, regarde, sidéré, le Brésil «basculer dans la dictature».

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

L'un des buts avoués de la légalisation est de couper l'herbe sous le pied du marché noir. Mais la tâche s'annonce plus compliquée qu'on pourrait le croire.

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

Malgré ses revers militaires, l'EI est parvenu à trouver de nouvelles sources de revenus, et l'Occident refuse de voir la réalité en face.

Newsletters