Monde

Vous ratez Cancun? Allez à Cancon!

Temps de lecture : 2 min

Tout le monde n’a pas les moyens de se rendre à Cancun pour le sommet des Nations unies sur le climat, ouvert ce lundi jusqu’au 10 décembre. Ceux qui, autant qu’une autre destination, préfèrent un contre-sommet choisiront donc celui intitulé «Changeons le système, pas le climat» organisé à partir de samedi à... Cancon. Une commune du Lot-et-Garonne qui, contrairement à sa quasi-homonyme mexicaine, ne compte pas 560.000 habitants, mais 1.314 selon le dernier recensement Insee.

Comme l’explique Libé Toulouse, ce sommet alternatif n’est pas une première, puisqu’un précédent avait eu lieu en 2003, déjà à l’époque sous le patronage de José Bové: «le faucheur d'OGM et ses amis d'Attac entendaient, depuis les plaines de la Garonne, faire la nique à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) rassemblée sous les tropiques sud-américains», explique le site. Cette fois-ci figureront au menu, en ce qui concerne les débats, «les alternatives au réchauffement climatique, la transition énergétique, économie et re-localisation», et, pour les invités, la co-présidente du Parti de gauche Martine Billard et la secrétaire nationale d’Europe Ecologie-les Verts, Cécile Duflot.

Photo: José Bové à Cancon en 2003. REUTERS/Régis Duvignau.

Slate.fr

Newsletters

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Le célèbre frère dominicain Frei Betto, qui a contribué à la création du Parti des travailleurs de Lula, regarde, sidéré, le Brésil «basculer dans la dictature».

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

L'un des buts avoués de la légalisation est de couper l'herbe sous le pied du marché noir. Mais la tâche s'annonce plus compliquée qu'on pourrait le croire.

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

Malgré ses revers militaires, l'EI est parvenu à trouver de nouvelles sources de revenus, et l'Occident refuse de voir la réalité en face.

Newsletters