Monde

12 points de suture pour Obama

Temps de lecture : 2 min

Voilà ce qui arrive quand on a un Président sportif. De temps en temps, ils font un malaise vagal, de temps en temps ils se prennent un mauvais coup. Cette fois, c'est Barack Obama qui a été blessé au cours d'un match de basket. Résultat: 12 points de suture sous anesthésie locale.

Le président américain disputait une partie de basket avec des amis et de la famille à à Fort McNair, une caserne de Washington. Un mauvais coup de coude dans la lèvre et le voilà qui a dû quitter la partie, escorté de gardes du corps, et s'essuyant le sang avec un mouchoir. Voici les photos:

La Maison Blanche a fait paraître un communiqué:

«Après un choc involontaire avec un de ses adversaires, dont le coude a heurté les lèvres du président, (...) ce dernier a reçu aujourd'hui 12 points de suture, réalisés par le service médical de la Maison blanche.»

Rey Decerega, directeur des programmes de l'Institut Congressional Hispanic Caucus.

Selon Le Huffington Post, Decerega a déclaré dans un communiqué que le jeu était tout en amusant (et il ne s'est pas excusé):

«J'ai appris aujourd'hui le président est à la fois un concurrent solide et un bon sportif. J'ai bien aimé jouer au basket avec lui ce matin. Je suis sûr qu'il sera de retour sur le court à nouveau prochainement.»

Barack Obama apprécie énormément le basket, sport qu'il a pratiqué On peut le voir à l'action dans cette vidéo:

Photo: Reuters

Newsletters

«Le Liban c'est la famille de la France»

«Le Liban c'est la famille de la France»

Pour témoigner de son soutien, Emmanuel Macron s'est rendu à la capitale à la suite de l'explosion dramatique qui l'a secouée. Il en faudra certainement davantage au peuple libanais pour se relever.

Les États-Unis connaîtront-ils le destin de la république de Weimar?

Les États-Unis connaîtront-ils le destin de la république de Weimar?

Identification d'un ennemi extérieur, repli identitaire, patriotisme émotionnel... sont souvent à l'origine du déclenchement d'une guerre.

La Maison-Blanche poursuivie pour n'avoir pas traduit en langue des signes les allocutions sur le Covid-19

La Maison-Blanche poursuivie pour n'avoir pas traduit en langue des signes les allocutions sur le Covid-19

Ce manquement viole le premier amendement et aurait pu mettre en danger des personnes sourdes et malentendantes.

Newsletters