Monde

Il faut demander la permission d'Hugo Chavez pour utiliser sa photo

Temps de lecture : 2 min

Il est désormais interdit d'utiliser l'image ou le nom du président du Venezuela Hugo Chavez dans un but de propagande sans sa permission directe et préalable, ou d'afficher sa photo sur des établissements publics.

Un décret publié dans la Gazette Officielle du pays le 10 novembre «interdit l'usage du nom, de l'image et de la figure du Président de la république pour l'identification, le nom et la dénomination, la caractérisation, la qualification et la désignation [...] des infrastructures de quelque nature». La justification de cette décision d'après la loi, rapporte le journal vénézuelien El Universal:

«L'image du Président est une partie fondamentale du profil illustratif de l'institution présidencielle, et comme telle doit être employée sous des contrôles qui permettent qu'il soit identifié ainsi, dans son rôle honorable de Président, en conformité avec la Constitution.»

Le décret va changer deux choses dans le pays: d'abord, on peut pour l'instant voir des portraits de Chavez peints ou tagués sur de nombreux immeubles note la BBC, qui remarque que «dès que vous arrivez au Venezuela, vous êtes accueillis par l'image du président Chavez», généralement accompagnée de slogans qui louent les réussites de ses réformes.

Ces précautions soudaines contre sa propre omniprésence pourraient venir du mauvais état des chantiers publics du pays, explique un sociologue à El Universal:

«Le discours de Chavez a toujours été basé sur sa personne. Nous ne savons pas quelle est la vraie raison qui explique qu'il prenne cette mesure de limiter l'usage de son image, mais ce qui est clair c'est que ça ne l'intéresse pas d'être associé à l'inefficacité publique, avec tous ces chantiers qui ont commencé et se sont arrêtés en plein milieu.»

Mais ce n'est pas seulement avec ces images-là que Chavez a un problème: la mesure permettra principalement de limiter les manifestations d'opposition, affirme le site argentin Clarin.com, puisque le décret interdit aussi aux «groupes politiques, sociaux et communautaires» d'utiliser le nom ou l'image du président sans son autorisation lors d'activités «politiques ou sociales et de campagnes publicitaires ou de propagande».

Clarin note que l'annonce arrive alors que la popularité de Chavez est en baisse.

Photo: Hugo Chavez lors d'une conférence. Jorge Silva / Reuters

Slate.fr

Newsletters

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Le célèbre frère dominicain Frei Betto, qui a contribué à la création du Parti des travailleurs de Lula, regarde, sidéré, le Brésil «basculer dans la dictature».

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

L'un des buts avoués de la légalisation est de couper l'herbe sous le pied du marché noir. Mais la tâche s'annonce plus compliquée qu'on pourrait le croire.

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

Malgré ses revers militaires, l'EI est parvenu à trouver de nouvelles sources de revenus, et l'Occident refuse de voir la réalité en face.

Newsletters