Partager cet article

La menace terroriste omniprésente en Allemagne

Les autorités allemandes ont recueilli des informations selon lesquelles des terroristes liés à un groupe proche d’al-Qaida auraient planifié un attentat contre le Reichstag, le bâtiment qui abrite le parlement allemand, révélait le quotidien Der Spiegel samedi 20 novembre.  

Deux suspects seraient déjà dans la capitale allemande. Les informations proviendraient d’un jihadiste qui souhaiterait quitter le groupe terroriste auquel il appartient et aurait contacté les services de sécurité allemands à plusieurs reprises. L’attaque pourrait impliquer un commando de six terroristes, une prise d’otage et une fusillade à l’arme à feu, et serait prévue pour février ou mars.

Ces informations auraient poussé le ministre de l’Intérieur allemand Thomas de Maizière à organiser une conférence de presse mercredi 17 novembre pour faire part de la menace terroriste.

Le Reichstag, un des principaux lieux du pouvoir allemand et une attraction touristique de premier plan visitée par des milliers de touristes chaque jour (trois millions par an), a été partiellement fermé lundi 22 novembre à la suite des différentes informations, rapporte Reuters: «Seuls les groupes qui disposaient de réservations ont été autorisés à franchir les barrières de sécurité établies par la police à l'extérieur du parlement», écrit l’agence de presse.

Selon le Wall Street Journal, la médiatisation des menaces terroristes est plutôt rare en Allemagne, et la population est particulièrement inquiète:

«Les alertes ont jeté un froid sur les festivités de Noël. Les villes allemandes ont commencé à ouvrir leurs marchés de Noël traditionnels, mais beaucoup de citoyens craignent que les foires soient une cible privilégiée des terroristes. La chancelière Angela Merkel a incité des concitoyens à rester calmes face à la menace.»

Preuve de l’état de tension, un colis suspect retrouvé à bord d’un avion à destination de Munich mercredi 17 novembre, le jour de la conférence de presse du ministre de l’Intérieur, a crée un vent de panique en Allemagne, avant de se révéler inoffensif. AP et Financial Times expliquaient comment al-Qaida dans la péninsule arabique (Aqpa) explique dans Inspire, son magazine sur Internet, que les colis piégés sont un bon moyen de semer la panique à moindre coût.

Photo: Un policier allemand devant le Reichstag à Berlin le 22 novembre 2010, REUTERS/Pawel Kopczynski 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte