Économie

L'Irlande demandera finalement de l'aide à l'UE

Temps de lecture : 2 min

L'Irlande s’apprêtait dimanche 21 novembre à soumettre une demande officielle d’aide à l’Union européenne, à la Banque centrale européenne et au Fond monétaire international (FMI). Le ministre des Finances Brian Lenihan a été le premier à évoquer ce changement de cap dans une interview à la radio nationale RTÉ, refusant toutefois de donner des chiffres exacts, et notamment la somme qui sera demandée, en déclarant simplement qu’elle serait «très grosse» et dans les «dizaines de milliards» d’euros. Il a en revanche démenti que la somme dépasserait la marque symbolique des 100 milliards d’euros, et les observateurs s’attendent à une somme avoisinant les 90 milliards.

Le Premier ministre irlandais, Brian Cowen, a officiellement confirmé l’information un peu plus tard dans la journée:

«Je peux confirmer que le gouvernement a fait une demande à l'Union européenne et qu'elle l'a acceptée.»

Dans la foulée, Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, a déclaré que les ministres des Finances de l'Union européenne ont accepté la demande, et que la mise au point du programme, qui sera échelonné sur trois ans, devra être bouclée fin novembre:

«Nous accueillons favorablement la demande d'aide financière adressée par le gouvernement irlandais à l'Union européenne et au Fonds monétaire international. Apporter une aide à l'Irlande se justifie par la nécessité de préserver la stabilité financière en Europe.»

Il s’agit d’un «demi-tour humiliant pour le gouvernement», comme l’écrit Associated Press: quelques jours plus tôt, les membres du gouvernement irlandais continuaient à assurer qu’aucune aide n’était nécessaire. Selon un sondage du Irish Times auprès de ses lecteurs, 62% d'entre eux sont favorables à la demande d'aide.

Avant de formuler une demande, les dirigeants irlandais vont d’abord devoir se mettre d’accord sur les détails finals d’un plan de quatre ans pour réduire le déficit budgétaire du pays, qui s’élève actuellement à 26 milliards d’euros par an. La BBC souligne que «le plan de relance ne pourra se faire qu’une fois le budget validé par les prêteurs potentiels». Le pays subissait depuis plusieurs semaines une pression grandissante pour accepter l’aide internationale pour l’aider à redresser son économie ravagée.

Première conséquence des annonces des responsables irlandais, le cours de l’euro est remonté lundi 22 novembre face au dollar et au yen.

Photo: Tricolour in Baltimore, Co. Cork, Justin Brockie via Flickr CC License by

Newsletters

Bercy

Bercy

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

En se prononçant pour la construction de nouveaux réacteurs, Macron remet le sujet à l'ordre du jour. À droite, c'est clairement oui, à gauche, c'est plutôt non, avec plus ou moins de clarté.

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

Une marque a besoin de trouver un équilibre économique, pas forcément de devenir leader d'un marché.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio