Culture

Johnny Rotten fan de Kate et William

Temps de lecture : 2 min

Johnny Rotten, le chanteur emblématique du groupe punk anglais The Sex Pistols qui chantait en 1977 «God save the Queen, and her fascist regime» [Dieu sauve la Reine, et son régime fasciste], a expliqué dans un long entretien au tabloïd The Sun pourquoi il souhaite tout le bonheur du monde aux nouveaux fiancés de la famille royale, le prince William et Kate Middleton:

«C’est une belle histoire d’amour et j’aime ça. Il s’en est très bien sorti, elle est vraiment bien! Il a attrapé la meilleure candidate. Les gens pensent que je hais la famille royale, mais ce n’est pas vrai. Mon animosité est envers l’institution, pas envers les gens eux-mêmes.»

Le titre God Save the Queen, sorti la semaine du jubilé des 25 ans de règne de la Reine Elizabeth II, est devenu le symbole du mouvement punk en Angleterre et de l’opposition à l’establishment du pays. L’expression «no future», que l’on retrouve dans le refrain final de la chanson, est également passée à la postérité.

Photo: Johnny Rotten en 2007 à Los Angeles, REUTERS/Mario Anzuoni

Slate.fr

Newsletters

«L’Adieu à la nuit» chevauche au bord du gouffre

«L’Adieu à la nuit» chevauche au bord du gouffre

Grâce aux ressources de la fiction, le nouveau film d'André Téchiné fait du combat d'une femme pour empêcher son petit-fils de partir en Syrie une vertigineuse aventure intérieure.

Mode hybride, la grande (re)création

Mode hybride, la grande (re)création

Une tendance lourde de la mode reprend à son compte la citation de Lavoisier: «Rien ne se perd, rien ne se crée: tout se transforme.»

La flèche de Notre-Dame pourrait-elle devenir un plug anal vert fluo?

La flèche de Notre-Dame pourrait-elle devenir un plug anal vert fluo?

Depuis l’annonce du Premier ministre de rebâtir une flèche «adaptée aux techniques et enjeux de notre époque», des critiques redoutent le saccage du monument, prenant comme exemple le fameux plug de Paul McCarthy.

Newsletters