Life

La Chine aurait détourné 15% du trafic Internet

Slate.fr, mis à jour le 18.11.2010 à 19 h 06

En avril dernier, pendant 18 minutes, 15% du trafic Internet de plusieurs sites du gouvernement et de l'armée des Etats-Unis contenant des informations très sensibles a été mystérieusement détourné vers des serveurs chinois, selon les informations publiées par un panel du congrès américain mercredi 17 novembre. Parmi les sites détournés, celui du Sénat américain, du ministère de la Défense ou encore de la Nasa et du ministère du Commerce. L'opérateur public China Telecom aurait informé les FAI que ses serveurs étaient, pendant 18 minutes, le meilleur chemin pour acheminer le trafic, avant que l’erreur soit corrigée.

Mais le rapport de la commission chargée des questions économiques et de sécurité entre la Chine et les Etats-Unis apporte plus de questions que de réponses: les experts ne savent pas si le groupe public China Telecom a délibérément «pris en otage» des données américaines, si des internautes se sont fait espionner ou si l’affaire n’était qu’une erreur innocente.

Sur le site Ars Technica, Nate Anderson souligne que, comme le routage du trafic Internet est basé en grande partie sur la confiance, ce genre d’incident arrive souvent. En 2008, le Pakistan avait accidentellement coupé l’accès à YouTube «d’une bonne partie de l’Internet» en essayant de bloquer le site seulement dans le pays. China Telecom a pour sa part «démenti tout détournement de trafic Internet».

Mais les experts du congrès américain ne sont pas persuadés que l’incident chinois n’était qu’une bourde. «Des rapports réguliers sur l’utilisation malicieuse par cette nation d’activités informatiques soulève la question: la Chine cherche-t-elle […] à prendre un certain niveau de contrôle sur l’Internet mondial, même pour un court moment?» peut-on lire dans le rapport.

Pour le site Clubic, si le détournement est vérifié, il «peut s'apparenter clairement à une nouvelle déclaration de guerre informatique de la Chine»:

«En effet, depuis 1999, le pays a toujours clairement expliqué que la guerre de l'Information faisait partie intégrante de son arsenal militaire. Les colonels Qiao Liang et Wang Xiangsui avaient alors édité l'ouvrage « La guerre hors limites – l'art de la guerre asymétrique entre terrorisme et globalisation». Ils expliquaient alors que le meilleur moyen de remporter la victoire, c'est de contrôler et non de tuer…»

Photo: Convert Your Website Traffic, FindYourSearch via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte