Culture

Les Beatles en ligne, c'est (enfin) fait

Slate.fr, mis à jour le 17.11.2010 à 15 h 49

Le plus gros serpent de mer de l’histoire de la musique en ligne a fini par croquer la pomme: Apple a annoncé mardi la mise en vente immédiate du catalogue des Beatles (treize albums, quatre compilations) sur le magasin de vente en ligne iTunes. Avec, à la clef, un cri de joie de Steve Jobs, qui a salué la fin d’une «route longue et sinueuse» (une référence à la chanson The Long and Winding Road, sur l’album Let it be). Le site de Rolling Stone rappelle que les Fab Four sont coutumiers des longues attentes, puisque leur discographie avait dû attendre septembre 2009 pour être remastérisée. Leur arrivée sur iTunes, elle, avait successivement été annoncée en 2006, 2007, 2008, 2009...

Cette annonce donne raison au scoop du Wall Street Journal et à ce que The Daily What qualifiait d’«analyse à la Dan Brown» du carton d’invitation envoyé par Apple à la presse, qui représentait quatre horloges indiquant l’heure de la conférence de presse. Le site TechCrunch avait en effet rapproché la forme des aiguilles de... celle des bras des Beatles sur la pochette de l’album Help!, et avait noté que la conférence de presse était prévue pour le 16 novembre, jour de la première apparition des Beatles à la télévision américaine.

Si la British Phonographic Industry, citée par le Guardian, se félicite d’un «nouvel âge de la musique numérique», les réactions sont loin d’être unanimement chaleureuses. Le quotidien britannique mentionne d’ailleurs quelques statuts Twitter assez drôles sur le sujet, comme «Sergeant Pepper's DRM Protected Band - Now on iTunes». Numerama, de son côté, se moque du prix de vente de l’ensemble de la discographie du groupe, «une somme équivalente à un an d'abonnement sur Deezer ou Spotify, qui proposent des millions de chansons en écoute illimitée». Enfin, le programmateur Chris Carter, qui anime une émission de radio appelé «Breakfast with the Beatles» sur une station californienne s’est félicité, selon le Los Angeles Times, de voir «Apple finalement rejoindre la civilisation en 2010».

Les mauvais esprits, enfin, noteront que cette annonce survient alors que l’autre Apple -le label créé par les Beatles- a aussi un produit à vendre: un coffret rétrospectif.

Photo: la page d'accueil du site d'Apple le 16 novembre (DR)

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte