Monde

«Réfudier»: le mot de l'année est signé Sarah Palin

Temps de lecture : 2 min

En 2009, c’était «unfriend», l’action de se retirer de la liste d’amis de quelqu’un sur Facebook. En 2010, le mot de l’année, selon le prestigieux New Oxford American Dictionary, est «refudiate» («réfudier»), et il est signé d’une source haut placée: l'ancienne candidate républicaine à la vice-présidence des Etats-Unis Sarah Palin.

Le Los Angeles Times, qui rapporte l’infomation, rappelle que «ce mélange de "réfuter" et "répudier" que Palin avait inventé sur Twitter en juillet avait enflammé les réseaux sociaux, au point d’être repris dans des titres de journaux». Le tweet en question, adressé à ses 300.000 followers, était le suivant:

«A ceux qui soutiennent la mosquée de Ground Zero: est-ce que cette idée ne vous poignarde pas au coeur comme c’est notre cas au coeur de l’Amérique? Musulmans pacifiques, réfudiez svp.»

Dans un communiqué de presse, le New Oxford American Dictionary a justifié son choix par le fait que, par rapport à «réfuter» ou «répudier», «"réfudier" a plus ou moins son sens propre». La définition finale retenue par le dictionnaire est: «Verbe utilisé de manière décontractée dans le sens de rejeter: “elle leur a demander de réfudier la proposition de bâtir une mosquée” (origine: mélange de réfuter et répudier).»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Photo: le message publié par Sarah Palin sur Twitter en juillet (DR)

Newsletters

Kamala Harris, l'avenir de l'Amérique?

Kamala Harris, l'avenir de l'Amérique?

La vice-présidente des États-Unis semble en bonne voie pour devenir la candidate du Parti démocrate en 2024, mais il lui faudra réconcilier les franges progressistes et conservatrices.

Un an de présidence Biden: l'heure du bilan

Un an de présidence Biden: l'heure du bilan

Économie, social, international, sanitaire... Qu'a accompli le président américain 365 jours après son investiture?

Trente ans après sa dissolution, l'URSS est-elle en train de se reconstituer en Asie centrale?

Trente ans après sa dissolution, l'URSS est-elle en train de se reconstituer en Asie centrale?

L'envoi de 3.000 soldats de l'OTSC pour soutenir le régime du président Tokaïev au Kazakhstan laisse deviner les objectifs stratégiques de Vladimir Poutine.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio