Economie

L'Irlande acceptera-t-elle l'aide européenne?

Slate.fr, mis à jour le 16.11.2010 à 11 h 01

Alors que la pression pour que le gouvernement irlandais, qui fait face à une grave crise bancaire, accepte l’aide de l’Union européenne augmente de jour en jour, les responsables du pays continuent à affirmer qu’ils n’ont pas besoin de la charité européenne. «L’argument selon lequel l’Irlande est sur le point de frapper à la porte du Fonds monétaire international (FMI) ou a besoin d’accepter l’aide de l’Union européenne est faux», a confié un ministre irlandais. «Notre économie de base est saine et performante, nos exportations se sont montées à 42 milliards l'an passé, je suis résolument optimiste», a pour sa part déclaré l’ambassadeur d’Irlande en France dans une interview au Progrès.

Pour les investisseurs, l’Irlande est au bord de la faillite depuis plusieurs mois, ce qui a fait exploser le prix des obligations irlandaises et inquiété de nombreux pays à travers la zone euro. Mais selon la BBC, les taux des emprunts d'Etat irlandais se stabilisaient lundi 15 novembre, ce qui «indique un léger apaisement des inquiétudes».

L’UE ne peut offrir une aide à l’Irlande que si celle-ci la demande, mais certains responsables européens, notamment ceux des pays très endettés comme l’Espagne et le Portugal, estiment qu’il serait bon pour l’Union entière que l’Irlande accepte de se faire aider afin d'aviter une contagion de la crise irlandaise. «Je veux croire qu’ils vont décider de faire ce qui est le mieux pour l’Irlande mais aussi pour l’euro», a déclaré le ministre des Finances portugais. Jean-Claude Juncker, le président de l’Eurogroupe, a déclaré que «les pays de la zone euro sont prêts à agir "aussi vite que possible" en cas de demande d'une aide financière de l'Irlande, qui reste pour l'instant "théorique"», rapportent Les Echos.

Malgré les difficultés financières, les responsables irlandais continuent d'affirmer qu’ils vont être capables de former un budget «crédible» et d’éviter de connaître le même sort que la Grèce, qui a accepté un plan d’aide de plusieurs milliards d’euros en début d’année mais qui a déjà du mal à rembourser. Pour sortir de la situation sans compromettre son indépendance budgétaire, à laquelle elle tient farouchement, l’Irlande pourrait finalement accepter une aide financière pour ses banques et non pas l’Etat, comme le rapporte Reuters.

Photo: Tricolour in Baltimore, Co. Cork, Justin Brockie via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte