Culture

James Blunt aurait empêché la Troisième Guerre mondiale

Slate.fr, mis à jour le 15.11.2010 à 11 h 30

Dans une interview à la BBC, le chanteur britannique James Blunt révèle qu'il a refusé d'exécuter l'ordre d'attaquer des troupes russes lorqu'il était  engagé avec les forces de l'Otan au Kosovo.

En juin 1999, celui qui était alors le capitaine de cavalerie Blunt, de l'armée britannique, avait reçu l'ordre de s'emparer de l'aérodrome de Pristina. Cependant, environ 200 soldats russes étaient arrivés en premier et occupaient l'aérodrome. Le général américain Wesley Clark, qui commandait les opérations de l'Otan au Kosovo, a alors donné l'ordre de «maîtriser» les troupes russes.

James Blunt aurait alors pris part à la conversation qui s'est ensuivie entre les officiers qui ont reçu cet ordre. Le dilemme était le suivant: exécuter l'ordre et agresser les Russes, ou bien refuser de l'exécuter et compliquer encore la mission des forces de l'Otan. Sans compter le risque de passer en cour martiale pour désobéissance. C'était une «situation infernale», affirme Blunt.

Finalement, le général britannique Mike Jackson serait venu au secours des officiers en leur suggérant à la radio de seulement encercler l'aérodrome. D'après Blunt, il se serait justifié par cette phrase:

«Je ne vais pas rendre mes soldats responsables du déclenchement de la Troisième Guerre mondiale.»

Deux jours plus tard, les Russes, à court de provisions, ont finalement laissé les forces de l'Otan les rejoindre, permettant l'établissement d'une base avancée au Kosovo.

James Blunt assure à la BBC que même s'il n'y avait pas eu contre-ordre, il aurait refusé de donner l'assaut:

«Il y a les choses que vous faites en sachant que vous avez raison et celles dont vous sentez complètement qu'elles sont mauvaises, contre lesquelles je pense qu'il est moralement important de se dresser, et en tant que soldats de l'armée britannique, ce sens du jugement moral est ancré en nous.»

Issu d'une famille de militaires, James Blunt, après des études d'aérospatiale, s'était engagé dans l'armée, rappelle Le Matin. Il la quitte en 2002 pour tenter de vivre de sa véritable passion: la musique. Pari gagné, puisqu'il est aujourd'hui devenu une icône mondiale de la pop. Son troisième album, Some Kind of Trouble, vient juste de sortir, comme le signale Nouvelobs.com. Ses deux précédents albums se sont vendus à seize millions d'exemplaires.

L'expérience militaire de Blunt au Kosovo a inspiré plusieurs de ses chansons, notamment No Bravery, composée alors qu'il était encore soldat:

 

Photo: James Blunt en juillet 2006. Ani5972 via Wikimedia Commons, CC Licence by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte