Monde

Bush a plagié des passages de ses Mémoires

Slate.fr, mis à jour le 15.11.2010 à 10 h 35

Les mémoires de George W. Bush, Decision Points, qui viennent de sortir en librairie aux Etats-Unis, sont-ils un plagiat partiel d’autres sources? C’est le lièvre que vient de lever le Huffington Post, qui explique que Crown, l’éditeur du livre, a obtenu de l’auteur «une combinaison d’anecdotes usées extraites des mémoires publiés auparavant par ses subordonnés [le général Tommy Franks, par exemple, qui a mené les invasions de l’Afghanistan et de l’Irak, ndlr], dont Bush a repris des citations mot pour mot en les faisant passer pour ses propres souvenirs». L’ancien président a également «pris la liberté d’emprunter à des essais sur sa présidence ou à des journaux ou à des articles de magazine», comme le récit d’une rencontre, fin 2001, entre le président afghan Hamid Karzai et un seigneur de guerre tadjik, à laquelle il n’a certainement pas assisté.

Conclusion acerbe du Huffington Post:

«Loin de mettre en lumière la façon dont le président a vécu les “tournants” cruciaux de sa présidence, ces extraits illustrent un aspect plus superficiel mais moins surprenant du caractère de Bush: il est trop paresseux pour écrire ses propres mémoires. [...] Le principe d’un tel livre est de donner la version des évènements de son auteur. Celui de Bush est une compilation des versions d’autres personnes.»

Le site incite ses lecteurs à traquer les autres «pompages» de Bush, expliquant que cela s’assimile à une «chasse aux oeufs de Pâques». Il a demandé aussi à Crown de réagir à ses accusations, poussant un dirigeant à expliquer que les similitudes entre les mémoires de Bush et d’autres sources «reflètent leur exactitude».

Sorti il y a une semaine, le livre a déjà suscité un foisonnement de commentaires et de révélations dans la presse américaine, de l’aveu par l’auteur de son feu vert à la technique d’interrogatoire du waterboarding (simulation de noyade) au retour sur son clash avec le rappeur Kanye West au sujet de Katrina, de sa version à trous des prémices de l’intervention en Irak à cet étonnant propos tenu au début de la crise financière: «Si nous nous dirigeons vraiment vers une nouvelle Grande Dépression, vous pouvez être sûrs que je serai Roosevelt, pas Hoover».

Photo: la couverture du livre Decision Points (Crown)

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte