Life

Les croisières de l'enfer

Slate.fr, mis à jour le 13.11.2010 à 14 h 30

Le Carnival Splendor de retour à San Diego Mike Blake / Reuters

Le Carnival Splendor de retour à San Diego Mike Blake / Reuters

Cela devait être une croisière de rêve, ce fut un enfer. Les 3.299 touristes et 1.167 membres d’équipage d’un paquebot exploité par Carnival Cruise Lines, le Carnival Splendor, sont restés bloqués au large du Mexique pendant quatre jours sans électricité et énergie. La faute à un incendie dans la salle des machines. Il a fallu trois heures pour éteindre l’incendie qui a complètement neutralisé le système de propulsion, immobilisant le bateau.

Ce n'est pas le premier exemple de croisière de l'enfer. Il y en a eu d'autres, parfois bien plus dramatiques. Voilà une liste de ses croisières maudites réalisée par le site The Daily Beast.

Plus de courant

C'est donc la dernière version de la croisière de l'enfer. Plus de 3.000 passagers privés d'électricité et de tous les services et conforts, même minimum, dans un bateau à la dérive et finalement ramené par six remorqueurs au port de San Diego en Californie. Ils se sont nourris de rations fournies pas la marine américaine au milieu d'effluves de plus en plus désagréables au fur et à mesure que le temps passait. Mais il y a bien pire.

Epidémie

Des centaines de passagers, un sur cinq à bord, souffrant de grippe, de nausée, de malaises… C'est ce qui s'est passé en février dernier et selon les autorités sanitaires américaines, les mini épidémies dans le vase clos des navires de croisière sont un phénomène fréquent. Huit navires de croisière américains ont connu des cas de grippe en 2009 et 14 en 2008.

La grippe mexicaine

Les passagers d'un navire de Carnival Splendor, la même société dont un navire a été privé de toute énergie, ont quitté le port de Long Beach en Californie le 26 avril 2009 pour les plages ensoleillées du Mexique. Pas de chance, la grippe mexicaine a juste éclaté à ce moment là. Les autorités sanitaires américaines ont donné l'odre au navire de ne pas accoster au Mexique et il a donc fini par faire demi-tour. Les passagers n'ont jamais été remboursé. Il y a évidemment bien plus grave et dramatique

Lusitania

Le Lusitania était une merveille technologique pour son temps capable d'atteindre 25 nœuds. Quand la première guerre mondiale a éclaté, ce navire battant pavillon britannique était parmi les plus rapides de son époque. Il a été secrètement chargé en mai 1915 de munitions américaines expédiés en Angleterre depuis New York. Mais six jours après avoir quitté le port de New York, un sous-marin allemand l'a torpillé. Le navire a coulé si rapidement que sur les 2.000 passagers dont 1.200 américains, 1.119 ont péri. Cette affaire a fortement contribué à l'entrée en guerre des Etats-Unis contre l'Allemagne.

Un meurtre à bord

Shirley McGill venait juste d'avoir 55 ans quand elle s'est offerte une croisière pour fêter son anniversaire avec son mari Robert McGill. Mais pendant la croisière entre San Diego en Californie et Cabo San Lucas au Mexique, le couple s'est querellé. Dans un accès de rage, son mari l'a étranglé et son corps a été retrouvé  dans une cabine de douche. Le FBI (police fédérale) a arrêté l'assassin à bord.

Terrorisme

Un voyage d'une journée du port du Pirée à Athènes vers une île grecque s'est transformé en drame le 11 juillet 1998 pour les 471 passagers du City of Poros. Après l'explosion d'une bombe qui a tué deux personnes non loin du ponton d'embarquement, des palestiniens armés de l'organisation terroriste Abou Nidal sont montés à bord. Quand ils ont ouvert le feu, des passagers ont cherché à s'échapper en sautant par dessus bord et ont été emportés dans les hélices. Onze passagers sont morts.

Une vague meurtrière

Les navires sont sans doute de plus en plus sûrs et sophistiqués, mais la haute mer reste toujours dangereuse et imprévisible. Le Louis Majesty était à la fin de sa croisière en méditerranée quand une vague gigantesque venue de nulle part s'est écrasée sur sa proue. Deux personnes sont mortes et 14 ont été blessées. 

et il y a d'autres croisières de l'enfer dans la liste...

Photo: Le Carnival Splendor de retour à San Diego Mike Blake / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte