Monde

Le journaliste russe Oleg Kashin sort du coma

Slate.fr, mis à jour le 10.11.2010 à 11 h 27

Le journaliste russe Oleg Kashin est sorti du coma ce mercredi matin. Dans la nuit du vendredi 5 au samedi 6 novembre, il avait été roué de coups par deux hommes inconnus. Une caméra de surveillance a filmé la scène, pendant 90 longues secondes. On y aperçoit Kashin qui, au moment d'entrer dans la cour de son immeuble, est attaqué par derrière; ses agresseurs ont une barre de fer avec laquelle ils le frappent méthodiquement. 

Laissé pour mort, Oleg Kashin souffre de multiples fractures: sa mâchoire est brisée et ses jambes sont cassées. Mais, selon les enquêteurs, les agresseurs se seraient surtout acharnés sur les mains du journaliste de Kommersant «en représailles de [ses] articles». Après une intervention d'urgence, les chirurgiens ont dû l'amputer d'un des ses doigts. 

A 30 ans, Kashin est particulièrement connu pour ses reportages sur la forêt de Khimki, où des manifestants écologistes ont réussi à suspendre la construction d'une autoroute -projet auquel participait aussi l'entreprise française Vinci. Il avait aussi reçu des menaces après s'en être pris sur son blog au gouverneur de Pskov et il figurait sur la liste des «journalistes ennemis -seront punis» de la Molodaya Gvardia (la Jeune Garde), un mouvement de jeunesse pro-Poutine.

Bref, la liste des suspects est longue. Certains journalistes, rendus fatalistes par le procès inabouti des meurtriers d'Anna Politkovskaïa, prédisent que les agresseurs de Kashin ne seront jamais mis derrière les barreaux. Le président russe Dimitri Medvedev refuse, lui, de se résigner: «Je lis les journaux et on y dit qu'on ne va jamais trouver [les agresseurs]... On va les trouver! C'est certain!» Sur son compte Twitter, il affirme que «les coupables seront punis». 

Le député de Russie Unie -le parti au pouvoir-, Boris Reznik, a proposé de modifier le Code Criminel russe. Si ce projet de loi est accepté par les autres députés, les attaques contre les journalistes seront alors punies de 12 ans et les agressions les plus graves par la prison à vie. Selon Boris Reznik, il faut que les journalistes aient en Russie le même statut que les hommes politiques. «Comme ça, les criminels réfléchiront à deux reprises avant de punir un journaliste pour son travail.»

En attendant, ses collègues russes rendent hommage au courage d'Oleg Kashin et le champion de boxe de la Russie à sa forme physique

Photo: Un manifestant brandit un portrait d'Oleg Kashin devant l'amabassade de Russie à Kiev. REUTERS/Gleb Garanich

 

 

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte