Monde

Un amendement sur l'Islam fait polémique en Oklahoma

Temps de lecture : 2 min

Selon l’agence Associated Press, un juge fédéral américain a décidé de bloquer temporairement la promulgation d’un amendement à la Constitution de l’Oklahoma interdisant les tribunaux de l’Etat de prendre en considération le droit international ou islamique dans l’examen d’un dossier. Une réponse à la demande de Muneer Awad, directeur exécutif du Conseil des relations américano-islamiques de l’Etat, «qui clamait que l’amendement stigmatisait sa religion et invaliderait son testament, qui selon lui est partiellement fondé sur la loi islamique, c’est-à-dire la charia». Le plaignant s’est félicité d’une «piqûre de rappel concernant la protection qu’accorde le système légal américain aux minorités religieuses».

Adopté avec 70% des suffrages exprimés, l’amendement en question avait été proposé par Rex Duncan, un magistrat et élu républicain désireux de prévenir une tentation «activiste» des juges. Ce dernier avait fait polémique en 2007 en refusant le Coran envoyé par le gouverneur de l’Oklahoma Brad Henry à tous les législateurs de l’Etat, en expliquant que «la plupart des habitants de l’Etat n’acceptent pas l’idée de tuer des femmes et des enfants innocents au nom d’une idéologie». Sa proposition d’amendement avait suscité le scepticisme de juristes, l’un d’entre eux la qualifiant de «réponse à un problème qui n’existe pas» en expliquant qu’il «n’y avait pas de danger de voir le droit international ou islamique prendre le dessus sur le droit américain».

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Photo: un Coran / Crystalina via Flickr CC License by

Newsletters

Fusako Shigenobu, fondatrice du groupe terroriste de l'Armée rouge japonaise, libérée de prison

Fusako Shigenobu, fondatrice du groupe terroriste de l'Armée rouge japonaise, libérée de prison

L'organisation d'extrême gauche pratiquant la lutte armée s'était fait connaître dans les années 1970, notamment lors du massacre de l'aéroport de Lod, à Tel Aviv.

La dernière sorcière de Salem, graciée 329 ans après sa condamnation à mort

La dernière sorcière de Salem, graciée 329 ans après sa condamnation à mort

Elle vient d'être innocentée grâce au travail d'une classe de collégiens du Massachusetts.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 21 au 27 mai 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 21 au 27 mai 2022

Fusillade dans une école au Texas, les femmes obligées de couvrir leur visage en Afghanistan, et flambée de l'épidémie de Covid-19 en Corée du Nord... La semaine du 21 au 27 mai en images.  

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio