Monde

Au G20, tout le monde ne se suit pas sur Twitter

Temps de lecture : 2 min

Au G20 de Séoul (11-12 novembre), les chefs d’Etat et de gouvernement ne pourront pas tous discuter en message privé sur Twitter, si l’on en croit TechCrunch, qui analyse leurs comptes sur le réseau social. Selon le site, «plus de la moitié» d’entre eux ont un compte Twitter, avec 5,5 millions de followers pour Barack Obama et seulement 6.600 pour le compte de la présidence française, et bien sûr «aucun des dirigeants ne tweete lui-même», mais l’intérêt est surtout dans le qui suit qui.

Si Barack Obama, David Cameron et Dmitri Medvedev se suivent mutuellement, ce qui leur permettrait «de mener une diplomatie secrète et directe sur Twitter», le président américain ignore le Premier ministre canadien Stephen Harper. Dans un bel ensemble, les quatre hommes ne suivent pas la nouvelle présidente brésilienne Dilma Rousseff, le président mexicain Felipe Calderon ni l’Elysée. Qui, comme le note ironiquement TechCrunch, est suivi depuis le récent sommet franco-britannique par le 10 Downing Street, mais ne lui a pas retourné la politesse... puisque le compte de la présidence française ne suit personne.

Photo: le compte Twitter de Barack Obama (DR)

Slate.fr

Newsletters

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Bébé royal, légalisation du cannabis au Canada et «meurtre de masse» en Crimée... La semaine du 14 octobre en images. 

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Pourtant, le Premier ministre Justin Trudeau s'était engagé à résoudre ce problème qui mine les réserves des Premières Nations depuis des années.

Newsletters