Monde

Au G20, tout le monde ne se suit pas sur Twitter

Temps de lecture : 2 min

Au G20 de Séoul (11-12 novembre), les chefs d’Etat et de gouvernement ne pourront pas tous discuter en message privé sur Twitter, si l’on en croit TechCrunch, qui analyse leurs comptes sur le réseau social. Selon le site, «plus de la moitié» d’entre eux ont un compte Twitter, avec 5,5 millions de followers pour Barack Obama et seulement 6.600 pour le compte de la présidence française, et bien sûr «aucun des dirigeants ne tweete lui-même», mais l’intérêt est surtout dans le qui suit qui.

Si Barack Obama, David Cameron et Dmitri Medvedev se suivent mutuellement, ce qui leur permettrait «de mener une diplomatie secrète et directe sur Twitter», le président américain ignore le Premier ministre canadien Stephen Harper. Dans un bel ensemble, les quatre hommes ne suivent pas la nouvelle présidente brésilienne Dilma Rousseff, le président mexicain Felipe Calderon ni l’Elysée. Qui, comme le note ironiquement TechCrunch, est suivi depuis le récent sommet franco-britannique par le 10 Downing Street, mais ne lui a pas retourné la politesse... puisque le compte de la présidence française ne suit personne.

Photo: le compte Twitter de Barack Obama (DR)

Newsletters

Hong Kong, Taïwan, jusqu'où peut aller Pékin?

Hong Kong, Taïwan, jusqu'où peut aller Pékin?

Rétrocédé par le Royaume-Uni en 1997, Hong Kong garde depuis un statut à part –un pays, deux systèmes. Cela agace Pékin, qui aimerait reprendre le contrôle de la province où le mouvement pro-démocratie, en sommeil pendant la crise...

La génération Z pourrait être marquée durablement par le coronavirus

La génération Z pourrait être marquée durablement par le coronavirus

Un·e jeune âgé·e de 18 à 29 ans sur six a perdu son emploi depuis le début de l'épidémie.

Au Venezuela, le Covid-19 sonne le signal du retour au pays

Au Venezuela, le Covid-19 sonne le signal du retour au pays

Frappées durement par le confinement dans les pays où elles se sont réfugiées, des dizaines de milliers de personnes n'ont d'autre choix que de rentrer, par tous les moyens.

Newsletters