Monde

Haïti: l'épidémie de choléra pourrait venir des casques bleus

Temps de lecture : 2 min

L’épidémie de choléra qui a tué au mois 442 personnes en Haïti et a nécessité l’hospitalisation de 6.742 autres au cours des trois dernières semaines pourrait venir de casques bleus de l’ONU, selon des responsables de la santé publique cités par l'agence de presse Associated Press.

Une enquête du Centre de prévention et de contrôle des maladies a révélé que la souche de choléra qui se propage en Haïti, pays qui n’avait jamais été exposé à la maladie auparavant, se rencontre habituellement en Asie du sud-est, ce qui laisse penser qu’elle pourrait avoir été importée par des casques bleus népalais de l’ONU.

Le Népal a été frappé par une vague de choléra peu avant que certains de ses casques bleus ne partent pour Haïti, et la base des Nations unies du pays est située à proximité du fleuve Arbonite, d’où l’épidémie serait partie.

«L’organisme qui provoque la maladie est très inhabituel pour [Haïti et les Caraïbes], et plus caractéristique des régions d’où sont originaires les soldats de la base, a déclaré John Mekalanos, un expert du choléra de l’université d’Harvard. Je ne vois pas d’explication autre que l’introduction malencontreuse et sans doute accidentelle de l’organisme.»

Mais si les scientifiques insistent sur le fait qu’il est nécessaire d’identifier la source de l’épidémie, les organisations de santé préfèreraient que l’on se penche sur d’autres questions à l’heure actuelle. Le Centre de prévention et de contrôle des maladies et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’inquiètent du fait qu’une enquête pourrait ralentir les efforts de traitement de la maladie, qui continue à faire des victimes. Un porte-parole de l’OMS a récemment déclaré que trouver l’origine de la maladie «n’est pas important à l’heure actuelle».

Moins d’un an après le tremblement de terre qui a dévasté le pays, Haïti se prépare en outre au passage de l’ouragan Tomas, qui a fait sa première victime jeudi 4 novembre, et dont le pssage pourrait provoquer des pluies diluviennes, des inondations et des glissements de terrain. La situation risque d’être particulièrement difficile pour les sinistrés du tremblement de terre du 12 janvier 2010, rapporte France Info.

Voir aussi notre diaporama Grand Format sur l'épidémie de choléra en Haïti.

Photo: Des parents de personnes atteintes par le choléra patientent à l'extérieur de l'hôpital de Saint-Marc, le 22 octobre 2010. E. SAINT-FELIX / REUTERS

Newsletters

La Nouvelle-Zélande aussi est confrontée à une paralysie des transports

La Nouvelle-Zélande aussi est confrontée à une paralysie des transports

La principale compagnie de bus d'Auckland a suspendu 800 chauffeurs grévistes, perturbant les déplacements de milliers de personnes. Cette situation pourrait durer jusqu'à Noël.

Pourquoi les dirigeants étrangers ne vident pas leur sac devant Trump

Pourquoi les dirigeants étrangers ne vident pas leur sac devant Trump

Une vidéo virale montre Trudeau, Macron et Johnson se moquer de Trump dans son dos pendant un cocktail au cours du sommet de l'OTAN. Mais aucun d'entre eux n'osera jamais rien lui dire en face.

La guerre d'Afghanistan était impossible à gagner, selon des documents jusqu'ici confidentiels

La guerre d'Afghanistan était impossible à gagner, selon des documents jusqu'ici confidentiels

Un rapport obtenu par le Washington Post révèle comment des responsables américains ont manipulé les chiffres de ce conflit.

Newsletters