Monde

Ils veulent envoyer un robot sur la Lune

Temps de lecture : 2 min

La Nasa aurait pu envoyer de nouveaux astronautes sur la Lune, mais l'administration Obama et le Congrès ont trouvé le prix d'une telle opération –150.000 milliards de dollars (107.000 milliards d'euros)– trop élevé. Mais la Nasa affirme pouvoir envoyer un robot humanoïde sur la Lune pour une fraction de ce coût (moins de 200 millions de dollars plus une roquette de 250 millions). Et ça, en seulement 1.000 jours, rapporte le New York Times, soit moins de trois ans.

L'équipe qui tente de mettre en place ce projet pense qu'un robot marchant sur la Lune réveillera autant de vocations scientifiques qu'Apollo il y a quarante ans. Mais la Nasa n'est plus autant intéressée par la Lune («On y a déjà été», déclarait Barack Obama en avril), et les ingénieurs ne sont donc pas sûrs de réussir à y envoyer leur robot.

Le Projet M se prépare donc sans beaucoup de moyens depuis un an, en profitant d'autres projets déjà en cours: un robot humanoïde, développé par la Nasa et General Motors, qui doit partir mercredi avec la navette Discovery pour la station spatiale internationale, sera le premier robot humanoïde dans l'espace, et est censé aider les astronautes dans leurs tâches quotidiennes. D'autres projets développent des carburants moins chers ou de meilleurs systèmes d'atterrissage qui pourraient aussi lui servir.

Envoyer un robot sur la Lune serait beaucoup plus simple qu'envoyer un humain (pas besoin de nourriture ou d'eau, ni de trajet retour), mais il pourrait aussi effectuer beaucoup moins de tâches. Le Projet M a d'ailleurs été davantage conçu comme une démonstration technologique que comme une mission scientifique, explique le New York Times.

Photo: Image d'artiste du module Altair de la Nasa / Nasa

Newsletters

Les fréquentes inondations aux États-Unis menacent la scolarité d'élèves

Les fréquentes inondations aux États-Unis menacent la scolarité d'élèves

À travers le pays, près de 6.444 écoles et 4 millions d'élèves sont concerné·es.

Le Covid-19 semble aiguiser l'appétit de la Chine communiste pour Taïwan

Le Covid-19 semble aiguiser l'appétit de la Chine communiste pour Taïwan

Le désir de Pékin de contrôler cette île perçue comme rebelle ne peut qu'être avivé par l'incontestable succès de la limitation du coronavirus.

Comment un voyage peut changer votre vie (Rediffusion)

Comment un voyage peut changer votre vie (Rediffusion)

Nous venons de traverser une période peu propice aux rencontres et par conséquent aux enregistrements si forts et personnels de Transfert. Pour ne pas vous laisser sans épisode pendant plusieurs semaines, nous avons choisi de vous rediffuser...

Newsletters