Économie

Le site du Times passe au payant: 87% de visiteurs en moins

Temps de lecture : 2 min

L'éditeur des journaux britanniques The Times et The Sunday Times a rendu public le nombre d'abonnés aux sites de ces journaux pour la première fois depuis leur passage au payant, rapporte BBC News. Résultat: 105.000 personnes ont souscrit un abonnement pour lire les contenus de ces sites d'information. A cela viennent s'ajouter 100.000 autres abonnés à la version papier de ces journaux, qui bénéficient avec leur abonnement de l'accès aux sites.

Cependant, le passage au tout payant a entraîné une chute de 87% de l'audience de ces sites. En effet, alors que Times Online recevait environ 21 millions de visiteurs uniques par mois lorsque le contenu était gratuit, ce nombre était de 2,7 millions le mois dernier.

James Harding, le directeur de la publication du Times, se félicite pourtant de ces chiffres. «Ce sont les tout premiers jours mais nous sommes extrêmement encouragés» par ces résultats, a-t-il déclaré sur BBC 4.

The Times et The Sunday Times sont la propriété de Rupert Murdoch, le PDG du groupe international de médias News Corp. En mars dernier, Le Monde rapportait que Murdoch avait décidé de dresser un paywall sur les sites de ces journaux. De fait, depuis juin dernier, l'intégralité des contenus publiés sur ces sites sont payants. L'internaute doit débourser 1 livre (1,14 euro) par jour, 2 livres par semaine ou 8 livres par mois pour les consulter.

Interrogé au début du mois d'octobre par Les Echos, Gurtej Sandhu, directeur du Times Digital, justifiait cet accès payant par la production d'un journalisme de qualité:

«Nous sommes partis d'un postulat: il faut faire payer le juste prix pour notre journalisme. Nous sommes un des rares quotidiens au monde à avoir encore un bureau en Irak ou en Afghanistan: il faut pouvoir le financer. C'est un principe de base: nous voulons faire payer nos contenus, quel que soit le support.»

Ces résultats d'audience étaient très attendus dans le monde de la presse car The Times et The Sunday Times font partie des premiers journaux généralistes à avoir mis en place un péage intégral sur leurs sites Internet, rappelle le New York Times. A terme, Rupert Murdoch souhaite rendre payants tous les sites d'information du groupe News Corp., comme il l'a annoncé à l'été 2009. Le processus avait déjà commencé avec le site du Wall Street Journal, devenu en partie payant.

Si la gratuité reste la règle dominante sur les sites de presse, de plus en plus d'éditeurs se demandent s'ils doivent faire payer leurs contenus, les revenus publicitaires ne suffisant pas à financer les rédactions. En France, la plupart des quotidiens nationaux ont récemment mis en place un espace payant sur leurs sites web, adoptant une stratégie «freemium», mélange de contenus gratuits et payants, indiquait l'AFP au début de l'année.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Photo: Rupert Murdoch - World Economic Forum Annual Meeting Davos 2009. World Economic Forum via Flickr, CC Licence By

Newsletters

Le nouveau visage de la mondialisation

Le nouveau visage de la mondialisation

Avec la pandémie de Covid-19 et l'invasion de l'Ukraine, le commerce mondial est profondément perturbé. Faut-il y voir les premiers signes d'une démondialisation que certains appellent de leurs vœux? Ce serait aller un peu vite en besogne.

Au Royaume-Uni, de plus en plus de seniors ne veulent plus travailler

Au Royaume-Uni, de plus en plus de seniors ne veulent plus travailler

Quelque 300.000 travailleurs britanniques parmi les plus âgés sont désormais «économiquement inactifs», ce qui représente un défi majeur pour le gouvernement.

Pourquoi les grands patrons gagnent des millions

Pourquoi les grands patrons gagnent des millions

Les dirigeants du CAC 40 ont vu leur rémunération doubler en un an, atteignant une moyenne de 8,7 millions d'euros. Des sommes qui scandalisent.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio