Monde

Pour la presse catholique, Berlusconi est «malade»

Slate.fr, mis à jour le 29.10.2010 à 18 h 58

«Sa femme l'avait déjà signalé: un état de maladie, quelque chose d'incontrôlable. Incroyable qu'un homme d'un tel niveau ne sache pas se contrôler.» Cette fois, Silvio Berlusconi s'est attiré aussi les foudres de la presse catholique.

Dans un éditorial très sévère, l'hebdomadaire catholique italien Famiglia Cristiana critique les nouvelles frasques sexuelles supposées de Silvio Berlusconi.

Famiglia Cristiana ne ménage pas les termes:  Giorgio Vecchiato, plume de l'hebdomadaire italien, parle de «quelque chose entre la tristesse civile et la pitié humaine».

Les agissements de Silvio Berlusconi créent, d'après Giorgio Vecchiato, un problème politique. Le journaliste craint une remise en cause de «la crédibilité, encore mieux la dignité, de l'homme qui gouverne le pays», et s'inquiète des «conséquences sur la vie nationale et sur les rapports avec l'étranger», ainsi que de «l'exemple montré aux citoyens».

Mais le problème réside aussi dans la santé mentale du Cavaliere. Famiglia Cristiana parle d'«un état de maladie, quelque chose d'incontrôlable parce que consenti, encouragé même par le pouvoir».

Famiglia Cristiana s'étonne qu'un «homme d'un tel niveau et responsabilités ne sache pas se contrôler. Et que son entourage ne fasse rien pour l'aider». 

Photo: capture d'écran du site de Famiglia Cristiana.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte