Monde

La police anglaise chasse le crime sur Twitter

Temps de lecture : 2 min

Les apprentis inspecteurs britanniques vont suivre des cours sur Twitter et Facebook pour les aider à traquer des meurtriers sur les réseaux sociaux, rapporte la BBC. La National Policing Improvement Agency (littéralement «l'Agence Nationale de l'Amélioration du Maintien de l'ordre») a actualisé son cursus de formation, et les policiers examinent par exemple des posts sur Facebook écrits avant et après le meurtre d'un adolescent dans le nord de Londres en début de semaine.

Sky News explique qu'on demande de plus en plus aux inspecteurs de police de se tenir au courant des dernières technologies pour pouvoir recueillir des informations sur les gangs, les fraudeurs ou autres criminels.

D'autres affaires de meurtres ont été récemment liées aux réseaux sociaux: un homme a tué son ex-femme suite à des insultes sur Facebook; en mai 2008, une jeune fille a disparu, et sa page sur le réseau social Bebo actualisée après sa disparition par son père, soupçonné de l'avoir tuée. Et en janvier dernier, un prisonnier en cavale s'était créé une page sur Facebook où il se moquait de la police et racontait sa vie loin de la prison, suivie par plus de 40.000 personnes...

D'après le chef de la NPIA, les inspecteurs ont besoin de ces améliorations s'ils veulent maîtriser la complexité du maintien de l'ordre aujourd'hui:

«Ce programme est une partie vitale de la trajectoire professionnelle pour les inspecteurs, et les nouveaux cours couvrent des zones sensibles du maintien de l'ordre, pour lesquels il existait peu de conseils jusque là.»

Un porte-parole de l'organisation explique à l'Associated Press:

«C'est une façon de traquer des criminels, en trouvant le genre de gens qu'ils ont contacté et le genre de groupes dont ils font partie.»

Environ 3.500 inspecteurs suivent les cours d'enquête criminelle à la NPIA tous les ans, et profiteront donc de cet ajout à leur cursus à partir de janvier. En plus d'apprendre à se servir au mieux de réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook, ils seront formés à mieux examiner ordinateurs, téléphones portables et autres appareils électroniques à la recherche d'indices.

Photo: clavier d'un ordinateur portable / DeclanTM via Flickr CC License By

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters