Monde

Un bug déconnecte des missiles nucléaires américains pendant une heure

Slate.fr, mis à jour le 27.10.2010 à 16 h 21

Un neuvième des missiles américains ne répondaient plus pendant près d'une heure, ce samedi 23 octobre, rapporte The Atlantic. Barack Obama a été briefé sur le bug informatique qui a déconnecté 50 missiles balistiques intercontinentaux nucléaires de la base des forces aériennes américaines du Wyoming, principale base des forces nucléaires stratégiques du pays.

Samedi matin, un escadron de missiles est soudainement passé en mode «LF Down», un code qui signifie que les gens en charge de ces missiles ne pouvaient plus communiquer avec eux, et que plusieurs protocoles de sécurité n'étaient plus activés. Le problème serait venu d'un bug informatique qui a amené les missiles à renvoyer des codes d'erreurs.

Les commandants de la base ont prévenu leurs collègues des deux autres centres de commande de missiles nucléaires du pays et leurs supérieurs à Washington. Le chef de l'Etat major et le secrétaire à la Défense Robert Gates ont également été mis au courant immédiatement. The Atlantic cite anonymement un officier briefé sur l'incident:

«Rien d'aussi gros ne nous était jamais arrivé [...] On peut parfois perdre le contrôle de 5, 6 ou 7 en même temps, mais on n'a jamais perdu les commandes et le contrôle total de 50 missiles balistiques intercontinentaux.»

Une porte-parole de l'aviation a affirmé au contraire que les commandes et le contrôle n'avaient pas été perdus:

«Il y a eu une interruption temporaire, et les missiles étaient toujours protégés par des composantes de commande, de contrôle, de sécurité et de sûreté multiples et redondants.»

D'après le Los Angeles Times, les responsables militaires ont insisté sur le fait que les missiles n'auraient absolument pas pu être lancés de manière accidentelle, et ajouté que si les Etats-Unis avaient eu besoin de lancer des missiles dans l'escadron affecté par le bug, ils auraient pu utiliser des systèmes de secours.

L'incident n'a été relaté que ce mardi, parce que les responsables voulaient pouvoir examiner le système de lancement des missiles avant d'en discuter. Quand il est apparu qu'il s'agissait d'un souci technique, et non pas d'une attaque d'un autre pays par exemple, l'inquiétude de l'armée a été levée et les responsables ont communiqué.

Photo: 064_air_and_space_all_the_icbms / Mat_The_W via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte