Partager cet article

VHS, DVD: les (vieux) comédiens veulent leur part

Des dizaines d'acteurs français réclament que les chaînes de télévision et producteurs de cinéma leur versent de l'argent supplémentaire pour les films sortis avant 1985, rapporte L'Express. Motif: ils n'ont rien perçu sur les ventes de cassettes VHS, DVD et autres Blu-ray déclinés de ces films. Et pour cause: ces supports n'existaient pas lorsque leurs contrats ont été signés!

A la tête de cette rébellion, on trouve Michel Creton, qui incarnait Bourseault dans Les Bronzés en 1978. Alors qu'à la demande de StudioCanal, il a participé à la réalisation de bonus pour la réédition du DVD du film en 2000, il affirme n'avoir rien touché pour cette prestation, «alors que les ventes dépassaient largement le million d'exemplaires». Il a donc saisi la justice.

Des dizaines de comédiens, parmi lesquels Jean-Paul Belmondo, Alain Delon ou encore Michèle Morgan, ont rejoint son combat. Réunis par l'Adami, une société de gestion des droits des artistes, ils ont donné aux détenteurs de catalogues jusqu'à la fin du mois d'octobre pour ouvrir des négociations, menaçant de les assigner en justice.

Du côté des sociétés de production, on trouve que ces acteurs se réveillent un peu tard. Outre le fait qu'il sera impossible d'estimer exactement le volume des ventes réalisées depuis la fin des années 1970, époque d'apparition des premières cassettes VHS, les producteurs arguent que reprendre tous les contrats de travail un par un représenterait un travail de titan. Ainsi, si StudioCanal se dit ouvert à la discussion, son service juridique plaide pour la négociation d'un accord collectif.

Mais pour l'instant, les deux parties ne trouvent pas de terrain d'entente, les acteurs n'entendant pas se laisser imposer un accord peu rémunérateur. Ils ont sûrement en tête le conflit gagné par Michel Galabru face à SNC. Celui qui jouait l'adjudant Jérôme Gerber dans la série Le Gendarme, entre 1964 et 1962, avait intenté un procès à cette filiale de M6 en faisant valoir ses droits sur l'exploitation des six films, vendus à 2,5 millions d'exemplaires en VHS et DVD. L'acteur aurait ainsi récupéré «une centaine de milliers d'euros». De quoi donner de l'espoir au Bronzé Michel Creton.

Photo: Michel Galabru fin 2008 à Saint-Malo / Julienmorvan via Wikimedia Commons, domaine public

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte