Monde

Italie: l'homosexualité aussi immorale que l'évasion fiscale

Temps de lecture : 2 min

La différence entre un homosexuel et quelqu'un qui pratique l'évasion fiscale? Aucune. En tout cas pour Rocco Buttiglione. Le président du parti italien Udc (Union de centre) estime que «l'homosexualité est moralement et objectivement mauvaise, tout comme l'adultère», raconte Il Giornale.

Ces paroles, prononcées sur Rai 2, ont été retranscrites par la rédaction de Un giorno da pecora, l'émission à laquelle participait Buttiglione:

«Sur le plan politique et moral je suis contre toute discrimination contre les gays. Mais je pense que c'est moralement mauvais. Mais il y a beaucoup de choses qui sont moralement mauvaises et que la loi ne doit pas punir. Et quand on lui demande citer des exemples, Buttiglione répond: L'adultère, maltraiter les gens, ne pas payer les taxes, ne pas donner d'argent aux pauvres. Les journalistes insistent donc: Est-il moralement mauvais d'être homosexuel? Oui: pour M Buttiglione, l'homosexualité est objectivement mauvaise».

Ces déclarations ne sont pas passées inaperçues, explique Il Corriere della Sera: «ignobles» pour Mattia Bertini et Daniele Onori, cofondateurs de l'association Gay et liberté; «délirantes» pour Franco Grillini, responsabile, de l'Idv, Italie des Valeurs. Et pour Aurelio Mancuo, président de Equity Italie, M Buttiglione est un «homophobe compulsif».

En effet, ce n'est pas la première fois que Rocco Buttiglione se fait épingler pour son homophobie. En 2004, il a perdu sa place de commissaire européen en raison de ses prises de position sur l'homosexualité, explique Il Tempo.

Pourtant, Rocco Buttiglione affirme «être contre toute discrimination contre les gays, sur le plan politique et social». Son service de presse a d'ailleurs publié une note affirmant que sa pensée aurait été condensée de façon inappropriée: «Le président n'a jamais comparé l'homosexualité à l'évasion fiscale... il a fait une liste de thèmes qui touchent au domaine de la morale, mais pas à celui de la politique et du juridique, en faisant justement une distinction avec l'évasion fiscale

Photo: Rocco Buttiglione, Elena Torre, Wikimedia.

Slate.fr

Newsletters

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

Ce 25 mai, les Irlandaises et Irlandais sont appelés aux urnes pour le référendum sur la révision du huitième amendement de la Constitution, qui rend l’IVG illégale dans quasiment tous les cas.

La vraie recette du populisme

La vraie recette du populisme

Lignes et esthétiques japonaises

Lignes et esthétiques japonaises

Entre 2004 et 2016, Emily Shur s'est rendue plus de quinze fois au Japon. «J'ai fait un effort conscient pour concentrer ma photographie uniquement sur l'expression de mon point de vue individuel, raconte la photographe. Je ne pense pas que mon...

Newsletters