Monde

George Soros pour la légalisation de la marijuana

Temps de lecture : 2 min

«Nos lois sur la marijuana nous font plus de mal que de bien.» Dès la première phrase, George Soros donne le ton de son article, publié sur le Wall Street Journal: une défense argumentée de la légalisation de la marijuana.

En commençant par les méfaits de son interdiction. Pour le financier américain, non seulement «la criminalisation de la marijuana ne lui a pas empêché de devenir la substance illicite la plus répandue aux Etats-Unis et dans beaucoup d'autres pays, mais elle s'est traduite par des coûts considérables et des conséquences négatives».

Pour le milliardaire américain, les principaux bénéficiaires de la criminalisation de la marijuana sont les organisations criminelles. Légaliser et taxer la marijuana les priverait de cet argent, réduirait le crime, la violence et la corruption, et en même temps permettrait d'économiser les millions de dollars dépensés en coûts d'emprisonnement consécutif à l'application de la loi.

Pour George Soros, il faut aussi prendre en compte les discriminations ethniques: les Afro-Américains sont ainsi dans certains lieux 10 fois plus susceptibles de se faire arrêter pour possession de marijuana, alors qu'ils n'en consomment pas plus que les autres Américains. D'ailleurs, pour le président de la Soros Fund Management, les discriminations sont à l'origine même de la criminalisation de la marijuana. Quand Californie et les autres Etats des Etats-Unis ont décidé de rendre la marijuana illégale, ce n'était pas pour des raisons scientifiques ou de santé publique, mais en raison des préjudices envers les immigrés mexicains, connus pour fumer de l'herbe.

Et si les Etats-Unis écoutaient l'appel de George Soros? Dans l'hypothèse d'une légalisation avec les élections de mi-mandat, Newsweek a demandé à des agences de pub d'imaginer les campagnes marketing pour la marijuana. Paquets psychédeliques et beurre de cannabis sont consultables ici.

Photo: Weed, ka3rkwradio via Flickr CC Licence By

Slate.fr

Newsletters

Le refus d'Israël de reconnaître le génocide arménien est indéfendable

Le refus d'Israël de reconnaître le génocide arménien est indéfendable

Juifs et Arméniens, deux peuples victimes de meurtres de masse. Le gouvernement israélien doit placer la justice avant toute considération politique et appeler les crimes par leurs noms.

L'anglais est vraiment une langue étrange

L'anglais est vraiment une langue étrange

Des linguistes ont comparé 239 langues de différentes régions du monde. L’anglais apparaît parmi les plus curieuses.

Un procureur texan va arrêter d'inculper les gens qui volent des produits de nécessité

Un procureur texan va arrêter d'inculper les gens qui volent des produits de nécessité

Si les articles volés coûtent moins de 750 dollars et que les coupables en avaient besoin pour vivre, le nouveau procureur du comté de Dallas évitera d'engager des poursuites.

Newsletters