Monde

Etats-Unis: des élections à deux milliards

Slate.fr, mis à jour le 27.10.2010 à 9 h 39

A une semaine des élections de mi-mandat aux États-Unis, lors desquelles l'ensemble de la Chambre des représentants (435) et un tiers du Sénat seront renouvelés, le record de dépenses électorales est sur le point d'être battu. Selon The Washington Post, les candidats des midterms devraient dépasser la barre des deux milliards de dollars (1,4 milliard d'euros) de dépenses. Cela revient à dire que chaque siège à pourvoir au Congrès devrait coûter en moyenne 4 millions de dollars. A titre de comparaison, la phase finale de la campagne présidentielle entre Obama et McCain avait coûté plus d'un milliard de dollars.

L'organisme de surveillance Public Campaign Action Fund a calculé que les candidats à l'élection des représentants pourraient avoir dépensé près d'1,45 million de dollars d'ici à l'Election Day, le 2 novembre, soit une augmentation de 54% par rapport à 2008. Les candidats au Sénat ne sont pas en reste, puisqu'ils sont en passe de dépasser les 550 millions de dollars dépensés pour cette élection en 2006.

«En 2010, les candidats sont en train de lever plus de fonds que jamais, et les dépensent à un rythme bien plus rapide qu'en 2008», remarque David Donnelly, un responsable de Public Campaign Action Fund, interrogé par The Huffington Post.

Cette hausse est en partie due au nombre exceptionnellement important de représentants démocrates menacés par des candidats républicains. Or, ceux-ci ont incontestablement gagné la bataille de l'argent, en récoltant 64 millions de dollars de plus que les élus démocrates sortants, obligeant ces derniers à augmenter encore leurs dépenses pour contre-attaquer.

Si l'argent, qui permet le financement de campagnes publicitaires, de meetings et d'autres évènements médiatiques, constitue un élément décisif dans le bras de fer électoral, les élus ne le seront pas nécessairement parce qu'ils étaient les plus riches. C'est ce qu'explique dans Libération Matthew Dickinson, professeur de sciences politiques au Middlebury College (Vermont):

«Une large partie de l’argent est donnée, en fonction des sondages, aux candidats ou aux partis qui semblent devoir l’emporter. Si les démocrates perdent ces prochaines élections de mi-mandat, c’est surtout parce que le taux de chômage est à 9,7% et parce que les partis au pouvoir perdent généralement des sièges lors du premier scrutin de mi-mandat qui suit l’élection d’un nouveau président.»

Photo: Billetes con macro / Manuel Delgado Tenorio via Flicr, CC Licence By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte