Monde

Arrêtez de tout demander à Google!

Slate.fr, mis à jour le 25.10.2010 à 18 h 20

Vous aussi ça vous énerve quand un voisin de bureau vous pose une question dont la réponse se trouve si facilement sur Google? Le site LMGTFY (Let Me Google That For You) est fait pour vous: en deux étapes, il explique à votre ennuyeux collègue comment mener une recherche sur Google et ne plus vous déranger pour rien. 

Certes, admet Alexia Tsotsis, journaliste pour le site TechCrunch, LMGTFY est bien pratique pour rembarrer (de manière amusante) son agaçant collègue. Mais c'est aussi une façon de ne pas se fatiguer à réfléchir pour répondre à sa question. Pour la journaliste, c'est simple, «"Googler" est maintenant un verbe qui remplace le mot et l'action de "penser"». La preuve, la suppression du joker «téléphoner à un ami» dans la version américaine du jeu Qui veut gagner des millions?, parce que les amis appelés à la rescousse n'utilisaient pas leurs neurones mais leurs claviers pour googler les questions posées. C'est vrai qu'avec Google à l'autre bout du fil, les chances de se tromper étaient maigres. 

Quoique... Comme le précise Alexia Tsotsis, «Google n'est pas omniscient». Et fait parfois le pitre, ce qu'on appelle des «google fails». Ainsi, quand on tape (en anglais) «pourquoi», le troisième résultat suggéré par Google est «pourquoi y a-t-il un pakistanais mort sur mon divan?». Ou encore, il suffit de taper «les dinosaures ont» pour que Google propose de finir votre phrase par «été inventés par la CIA pour nous empêcher de voyager dans le temps».

Pas vraiment le genre de réponses qui fait gagner des millions. Alors, Alexia Tsotsis propose de revenir en arrière et de poser des questions aux vrais gens. «Même si c'est génial d'avoir accès à la plus grande base de données jamais vue par l'humanité juste avec le bout de mes doigts, je vais continuer à poser des questions aux gens, comme "quel est le meilleur endroit à San Francisco pour manger des pizzas?"» Car après tout, si Google connaît tant de réponses, c'est bien parce que des gens ont répondu aux questions.

Photo: Some questions can't be answered by Google,  par Mykl Roventine sur Flickr.com, License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte