France

Les grèves profitent aux médias... ou pas

Slate.fr, mis à jour le 25.10.2010 à 17 h 22

Depuis le début du mois de septembre, six journées de grèves et de manifestations se sont succédées pour protester contre la réforme des retraites et deux nouvelles journées d'action sont prévues dans les quinze jours à venir. Trustant les grands titres depuis plusieurs semaines, ce mouvement social de grande ampleur a un impact important pour les médias, mais de manière très différente en fonction des supports, remarque Le Journal du dimanche.

La télévision profite particulièrement de cette actualité sociale chargée. Mercredi dernier, en consacrant 18 minutes aux mouvements sociaux, le journal de 20 heures de France 2 a enregistré sa meilleure audience de l'année, avec plus de 6 millions de téléspectateurs contre 4,9 millions en moyenne, selon les chiffres de l'institut Médiamétrie. La veille, qui était une journée de mobilisation, il avait été suivi par 5,7 millions de personnes. Le journal de TF1 aussi est particulièrement en forme en ce moment et son audience a culminé à 9 millions de téléspectateurs les 10 et 17 octobre, contre 7,5 millions en moyenne.

De manière générale, la durée d'écoute de la télévision a augmenté de 18 minutes sur les trois derniers mardis de grève, selon l'agence Carat. «La demande d'information est très élevée et l'audience forte car les téléspectateurs sont inquiets», explique Thierry Thuillier, directeur de l'information de France Télévisions.

Même si leurs résultats d'audience ne sont publiés que quatre fois par an, les radios espèrent elles aussi bénéficier du mouvement social. En particulier, les stations privées peuvent profiter des grèves perturbant les antennes publiques (ce thème a été évoqué sur France Info) pour récupérer des auditeurs supplémentaires.

A l'inverse, les journaux sont pénalisés par le mouvement social. Les grèves organisées par le syndicat du livre ont empêché la parution des quotidiens nationaux à six reprises depuis la rentrée. Une situation dénoncée comme «intolérable» et «irresponsable» par le patron du Monde, Eric Fottorino, dans un éditorial publié la semaine dernière. En effet, chaque mardi de grève représente une perte de 726.000 euros pour la chaîne de distribution de la presse quotidienne nationale, selon l'organisme Presstalis.

Ozap souligne en revanche que les grèves dopent l'audience des sites d'information. L'OJD, qui mesure la fréquentation de la plupart de ces sites et de leurs applications mobiles, a noté que cette audience avait «véritablement explosé» dans la journée de mardi dernier. Cette forte augmentation a particulièrement profité aux sites web de la presse régionale, les internautes cherchant des informations pratiques locales. Ainsi, le site de Ouest France a vu son nombre d'internautes augmenter de 90%, tandis que les connexions au site de La Manche Libre ont bondi de 124%.

Photo: CGT / tonigab13 via Flickr, CC Licence By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte