Monde

Ça y est, les Slovènes ont leur «Obama»

Temps de lecture : 2 min

Ce lundi, les habitants de Piran, petite ville slovène de 17.500 habitants, ont élu un maire sous l'étiquette Sociaux-Démocrates (SD), le centre-gauche. Une élection comme les autres. A ceci près que le nouveau maire s'appelle Peter Bossman et que ce médecin est originaire du Ghana. Il a donc la peau noire. Un maire noir, une première en Slovénie, mais aussi en ex-Yougoslavie et dans toute l'Europe de l'Est.

«Le fait qu'on m'ait élu montre le haut niveau démocratique de la Slovénie», a-t-il déclaré à l'AFP, précisant que «les gens ne me considèrent plus comme un médecin noir ou un étranger, ils me considèrent comme un docteur, un homme bien.» Il a aussi affirmé à la BBC qu'«il n'avait subi aucune discrimination» au cours de sa campagne.

Pour son mandat de maire, Bossman n'a qu'un seul mot d'ordre: booster le tourisme. Au programme, construction d'un aéroport et d'un golf et introduction de voitures électriques afin de préserver la beauté de Piran.

Peter Bossman vit depuis plus de vingt ans à Piran. Après avoir fini ses études, il avait hésité à retourner au Ghana, mais son mariage avec une Slovène l'en a dissuadé, raconte la BBC. Le média britannique précise que parmi les 12% de Slovènes d'origine étrangère, seule une fraction d'entre eux viennent d'Afrique. Les Slovènes ne sont donc pas habitués à croiser des hommes à la peau noire dans la rue.

Un peu comme en Russie. Le 15 août 2009, Joaquim Crima, originaire de Guinée-Bissau, avait remporté se portait candidat pour la mairie de Volgograd (anciennement Stalingrad). Étonnés par cet agriculteur à la peau noire, les journaux russes s'étaient empressés de surnommer le candidat «l'Obama russe». Les Russes ont maintenant recyclé la formule: pour eux, les Slovènes auraient enfin trouvé «leur Obama slovène».

Photo: Peter Grossman, REUTERS/Srdjan Zivulovic

Slate.fr

Newsletters

Les «hommes caïmans» de Centrafrique nourrissent les fantasmes les plus fous

Les «hommes caïmans» de Centrafrique nourrissent les fantasmes les plus fous

Sur la rivière Oubangui, qui marque la frontière naturelle entre la République centrafricaine et la République démocratique du Congo, ceux qui s’apparentent à des pêcheurs trompent le regard des badauds venus se désaltérer dans les bars du...

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

Loin des conséquences écologiques est en train de se jouer une redistribution générale des cartes dans laquelle Pékin entend bien jouer un rôle de premier plan.

Les faux comptes Facebook explosent après la fusillade de Santa Fe

Les faux comptes Facebook explosent après la fusillade de Santa Fe

Les premiers sont apparus à peine vingt minutes après l'annonce de l'attaque.

Newsletters